La salle Ibn Zeydoun (Riadh El Feth) a abrité, avant-hier soir, un concert acoustique de musique espagnole intitulée «Plus que boleros» et qui a été animé par le guitariste Pene Bornay et la chanteuse Maria Sabater. Le spectacle était construit autour d’un florilège de chansons espagnoles (ou hispaniques) qui ont marqué la scène musicale internationale. Une occasion pour le guitariste et la vocaliste, qui étaient accompagnés ce soir-là par le flûtiste Ganfrancesco Cayuela, de transporter le public et de lui faire découvrir (ou redécouvrir) de grands «classiques», de véritables standards de la chanson. Pas moins de seize chansons figuraient au programme de cette soirée musicale dédiée à la langue espagnole, dont on peut citer les tubes «Bésamé Mucho», «Guantanamera» ou encore «Vida Loca». Avec sa voix cristalline et dans une interprétation tout en finesse, Maria Sabater a enchaîné les tubes, tout en s’offrant des pauses pour un échange avec les spectateurs, où elle racontait l’histoire et le contenu de chaque titre. Dans une ambiance intimiste, la belle voix de Maria Sabater, qui emplissait la salle Ibn Zeydoun, a chanté l’amour, la passion, le chagrin…, faisant ainsi voyager le public qui s’est laissé emporter par les mélodies et par l’univers de chaque morceau. Le temps d’une soirée, le temps du concert «Plus que bolero » a redonné vie à des chansons sublimées par la voix de Maria Sabater et embellies par la délicatesse de Pene Bornay. Par ailleurs, «Plus que boleros», concert organisé par l’Institut Cervantes d’Alger, en collaboration avec le ministère de la Culture et Casa Mediterráneo, s’inscrit dans le cadre de la première Semaine de la langue espagnole à la République Algérienne Démocratique et Populaire. Organisée du 23 au 28 avril 2018 par les ambassades d’Espagne, d’Argentine, du Chili, de Colombie, du Mexique, du Pérou et du Venezuela en Algérie, cette manifestation construite autour de plusieurs conférences et rencontres a offert «l’opportunité de connaître le potentiel de cette langue dans les domaines de la coopération et du développement, des affaires et de la culture avec la participation d’une pléiade d’experts algériens, espagnols et latino-américains».
R. C.