Des marches pacifiques ont été organisées simultanément à Alger (photos « Reporters ») et dans les différentes wilayas du pays, pour le dixième vendredi consécutif, réclamant le départ des symboles du système et le jugement des personnes impliquées dans des affaires de corruption et de dilapidation de deniers publics, ont constaté des journalistes de « Reporters ».


©Reporters


©Reporters

A Alger, des groupes de manifestants, dont la plupart drapés des couleurs nationales, ont commencé, dès le matin, à converger vers Alger Centre pour se rassembler, comme à l’accoutumée, au niveau de l’esplanade de la Grande Poste et de la Place Maurice Audin, des dizaines de personnes brandissaient des banderoles et scandaient des slogans à la mémoire des victimes de l’effondrement lundi dernier d’un immeuble à la Casbah.
Pour dixième vendredi à Alger le constat c’est qu’il y avait moins de monde que d’habitude. Cette fois plusieurs rues menant vers Alger-centre étaient interdites aux piétons dès 14h.
Aussi, et pour le second vendredi consécutif, le tunnel de la Faculté au niveau de la Place Maurice Audin a été fermé par un dispositif sécuritaire important.