L’ouverture du nouvel aéroport d’Alger, le deuxième plus grand d’Afrique, est prévue lundi prochain. La capacité de l’aérogare sera de 10 millions de voyageurs par an.

Achevée fin novembre, la nouvelle aérogare d’Alger devait être inaugurée par l’ex-président Abdelaziz Bouteflika pour lancer sa campagne électorale pour un 5e mandat. Mais la révolte populaire, qui a «éclaté» le 22 février, a emporté le 5e mandat et forcé Bouteflika à la démission, sans avoir inauguré ni la nouvelle aérogare ni la grande mosquée d’Alger.
Ainsi, le nouvel aéroport international d’Alger Houari-Boumediène sera totalement réceptionné lundi prochain. Cette nouvelle, tant attendue, fera sûrement plaisir aux milliers de passagers qui voyagent à travers l’ancien aéroport. Le ministre des Travaux publics et des Transports, Mustapha Kouraba, a souligné, lors d’une visite de travail et d’inspection de plusieurs projets de son secteur, hier à Alger, qu’«il s’agit d’une énorme réalisation qui devrait servir d’exemple et constituer une source de fierté pour les Algériens». Selon lui, cette nouvelle infrastructure, qui «reflète l’image de l’Algérie moderne, a été construite conformément aux standards internationaux, avec des matériaux de haute qualité». Sur une superficie de 200 000 m2, la nouvelle aérogare de l’Aéroport international d’Alger est dotée de 120 banques d’enregistrement, 12 tapis bagages, 54 ascenseurs, 37 escaliers mécaniques, 9 tapis roulants et 21 passerelles. Elle comprend aussi 20 postes de contact pour avions, 2 postes stations pour avion gros-porteurs A380 et 16 groupes électrogènes, qui se déclenchent automatiquement en cas de coupure électrique, ainsi que des dizaines de locaux commerciaux et de services, un grand carrousel sophistiqué de tri de bagages, outre un parking de 4 200 places.
Air Algérie mise gros sur le nouvel aéroport
La mise en service de cet aéroport est une excellente nouvelle pour Air Algérie, qui entend augmenter sa présence sur le marché national et international. Elle sera la première compagnie aérienne à exploiter cette nouvelle aérogare avec des vols à destination de Paris, selon les explications fournies lors de la visite du ministre. Le trafic depuis et vers la France demeure le plus important avec 5 millions de passagers transportés en 2017. Face aux cinq autres concurrents positionnés sur cet axe (Air France, ASL, Tassili Airlines, Aigle Azur, Atlas Atlantique Airlines), Air Algérie entend bien être leader du tourisme ethnique. La compagnie, qui possède près d’une soixantaine d’appareils, ne fait pas que du moyen-courrier. Elle propose également Montréal et Dubaï, en vols quotidiens depuis Alger, et Pékin, avec 4 rotations hebdomadaires depuis Alger. En tout, elle propose 43 dessertes internationales et 32 domestiques.
Parallèlement à la mise en service de la nouvelle aérogare, la ligne ferroviaire, reliant l’Aéroport international Houari-Boumediène à la gare de Bab Ezzouar, sera ouverte aux passagers. Elle s’étend sur un linéaire de 2,8 km, dont 1,6 km de tunnel réalisé sous la rocade autoroutière sud, reliant Dar el Beïda à Ben Aknoun. La gare ferroviaire de l’Aéroport d’Alger comprend des surfaces commerciales et de restauration ouvertes pendant les horaires d’exploitation fixés de 6h à 21h. Cette gare, construite sur trois niveaux, est équipée d’ascenseurs pour les personnes à mobilité réduite et d’escaliers mécaniques.<