Les usagers du transport aérien « jaune » subiront un sevrage durant une dizaine de jours. Et pour cause, le téléphérique, version Etac, reliant le grand Bassin (centre-ville) au plateau de Lallal Setti, via la station dite Polyvalent (Sidi Chaker) suspendra ses navettes à partir de dimanche 21 avril 2019, pour cause de travaux de maintenance, selon le directeur des transports Noureddine Attar. Pour pallier ce déficit en matière de desserte, il est prévu le renforcement de cette ligne urbaine par trois bus de l’ETUST), le prix du ticket est fixé à 30 DA, soit 60 DA (aller-retour) alors que la navette en télécabine coûte 100 DA (l’usager paie 30 DA pour le trajet aller ou retour jusqu’à la station intermédiaire de Sidi Chaker). Rappelons que le téléphérique de Tlemcen, qui est désormais géré par l’Etac supplantant ainsi l’ETUST (entreprise des transports urbains de Tlemcen) avait été rouvert en novembre dernier lors d’une cérémonie officielle présidée par le ministre des Travaux publics et des Transports Abdelghani Zaâlane en présence du wali Ali Benyaïche, le directeur de wilaya des transports Noureddine Attar, le directeur général de l’Entreprise des transports algériens par câble (Etac) Wassim Moukahel, celui de l’Entreprise Métro d’Alger (EMA), Mustapha Kouraba, et le vice-président de l’entreprise Poma (constructeur français) Christian Bouvier. A noter que l’ancien téléphérique bleu, construit par la société suisse Garaventa, qui fut inauguré en 2009, était à l’arrêt depuis 2015 pour des problèmes de câblages arrivés au terme de leur durée de vie.
C’est le constructeur Poma qui a été choisi pour les travaux de renouvellement des câbles et le changement des télécabines. Le coût de l’opération est estimé à 100 milliards de centimes, croit-on savoir. E .H. T.