La Cinémathèque algérienne a lancé, hier, son nouveau site internet, annoncé depuis plusieurs semaines, au grand bonheur des amateurs du septième art. Ce site diffusera en temps réel les films et les cycles programmés et le public pourra, enfin, se renseigner en cliquant sur le lien Cinémathèque.dz. Ce premier lancement comporte pour le moment une version française, a-t-on appris par un communiqué parvenu à la Rédaction. Dans ce communiqué, le directeur de la Cinémathèque algérienne Salim Aggar a rassuré que les deux autres versions, en arabe et en anglais, seront prêtes dans les plus brefs délais. «Comme promis, la Cinémathèque algérienne a désormais son site internet. C’était l’une des promesses que j’ai faites quand j’ai été nommé à la tête du Centre algérien de la cinématographie (CAC). Il était anormal que la Cinémathèque algérienne, qui a plus de 50 ans d’existence, n’ait pas installé un moyen de communication moderne et technologique pour garder un lien direct avec son public. C’est désormais fait», affirme Salim Aggar dans le communiqué. Il ajoute qu’une version en arabe et une autre en anglais du site sont actuellement en construction, afin de compléter la communication. Il est à noter que la Cinémathèque algérienne, une des plus grandes institutions cinématographique dans le monde arabe et en Afrique, et depuis plus de 50 ans, avait connu ces dernière années une absence de communication. Auparavant, la Cinémathèque disposait que de ses pages Facebook afin d’être au plus près de ses clients, en exposant les différents rendez-vous et les projections pour toutes les salles du répertoire (Alger, Béjaïa, Tizi-Ouzou, Oran, Annaba, Souk Ahras, Béchar, Tlemcen…) afin d’informer le public sur les programmes d’animation des Cinémathèques en activité que gère le CAC à travers le territoire national. Le site de la Cinémathèque servira notamment à présenter son programme, mais aussi à parler des hommages, des cycles et des rétrospectives qu’organise la Cinémathèque algérienne dans toute leur diversité. Le site défendra le cinéma algérien, évoquera le cinéma universel et marquera le temps avec les personnalités qui ont fait le septième art. Le CAC ne compte pas s’arrêter à cette action, d’autres surprises sont à venir. Une chaîne youtube sera lancée cette semaine avec une vidéo de présentation de l’histoire de la Cinémathèque algérienne depuis sa création à ce jour. Il va également compléter le package avec la création d’un compte sur Instagram et un autre sur Twitter et une application mobile afin d’être en contact avec les cinéphiles. D‘après Salim Aggar, l’objectif de toutes ces actions est « d’être présent sur les réseaux sociaux et offrir une information complète sur le programme et les actions à venir de la Cinémathèque algérienne». En estimant que «nous avons accusé un grand retard en matière de communication, ce sera progressivement rattrapé en ouvrant cet espace et d’autres». La même source, annonce que la Cinémathèque algérienne demeure ouverte à toutes les forces vives présentes en Algérie et ailleurs pour sauver le patrimoine cinématographique algérien et universel et faire la promotion du cinéma dans toute sa grandeur.n