Le wali d’El Tarf a présidé, jeudi, un conseil de wilaya au cours duquel il a abordé de nombreux sujets liés à la vie des citoyens de cette wilaya qui compte plus de 440 000 âmes. Le premier responsable, en présence de tous les directeurs exécutifs, a longuement parlé des préparatifs
des aides aux personnes démunies durant le mois de Ramadhan qui pointe déjà du nez, de la préparation de la rentrée scolaire au niveau
des trois cycles de l’éducation, de l’approvisionnement en eau potable des populations ainsi que la distribution de logements avant le mois de Ramadhan.

Il a souligné que 27 376 familles ont été recensées par les différents services de la DAS qui ont, dans un premier temps, actualisé les listes en leur possession et qui ont ajouté d’autres familles selon les critères d’attribution d’aide afin de pouvoir passer un mois en toute quiétude. Le wali a sommé ses services de verser l’équivalant de 6 000 dinars aux pères de famille retenus sur leur compte CCP avant le 31 avril. Par ailleurs, les familles qui ont été omises auront des couffins en denrées alimentaires. Du fait que la ville d’El Tarf est une wilaya de transit, le wali a sommé les présents de multiplier les restaurants du cœur qui ne seront ouverts qu’après enquête diligentée par les différentes parties concernées. Une telle enquête est indispensable afin de pouvoir préserver la santé du citoyen et d’éviter l’anarchie dans les ouvertures de ces restaurants. Plusieurs personnes nanties, des entrepreneurs ainsi que des bienfaiteurs ont émis le vœu, selon le wali, de participer à cette opération afin de porter aide et assistance à leurs concitoyens et aux passagers. Selon la même source, douze restaurants Rahma seront ouverts dans les agglomérations de Drean, Lac des oiseaux, Chatt, El Tarf, El Kala et Bouhadjar, pour subvenir aux besoins des personnes pendant toute la durée de ce mois de piété. Par ailleurs, le premier responsable de la wilaya a relancé la réhabilitation des établissements scolaires dans les trois cycles en débloquant l’équivalent de 110 milliards de centimes. L’opération doit être lancée pendant les vacances d’été, tout en indiquant que la rentrée de cette année doit être exceptionnelle. Le directeur de l’éducation a indiqué que tout est prêt pour le déroulement normal des examens de fin d’année dans le primaire, le moyen et le secondaire. Les chefs de centre d’examen ont reçu à cet effet une formation. Les examens du brevet et du bac sportifs ont été achevés depuis le 22 mars dernier. Il est prévu l’ouverture pour la prochaine rentrée 2019/2020 de trois lycées, d’un CEM et d’un groupe scolaire. Pour ce qui concerne l’eau potable, le wali a prévu pour plusieurs localités des forages du fait que celles-ci, selon les analyses effectuées, disposent d’importantes quantités de sources phréatiques, les autres seront alimentées à partir des barrages. Il a annoncé que la wilaya a eu une bonne pluviométrie dépassant celle de Jijel, soit plus de 1 100 mm de précipitation. S’agissant de la commune de Drean ouest de la wilaya, des dispositions ont été prises pour trouver une solution à la pénurie d’eau potable. Enfin, il promet que plusieurs familles seront logées avant le mois de Ramadhan, en particulier ceux de Ghaza, dans la commune de Besbes, tout en indiquant que les pères de famille qui ont été logés et qui ont revendu leur logement ne le seront pas. Les enquêtes effectuées soulignent que cette dernière catégorie est celle qui a eu recourt ces dernières semaines à la fermeture des routes bloquant ainsi les affaires des citoyens. D’ici le début du mois de mai, 140 logements seront achevés et cédés aux familles dans le besoin d’un toit. Enfin, il a ordonné au service de la Sonelgaz de réactiver les travaux afin de raccorder plusieurs communes au réseau de gaz naturel. La distribution de logements dans le volet RPH ne se fera qu’après la réception du quota prévu pour les huit communes frontalières. La wilaya d’El Tarf dispose actuellement de 2 100 unités. Dans l’après-midi, le wali a animé une conférence de presse à l’intention des correspondants et journalistes pour expliquer la méthodologie de travail d’attribution des 6 000 dinars ainsi que plusieurs autres sujets d’actualité, notamment les émeutes qu’a connues la wilaya au mois de mars et d’avril. Les autorités locales ont mis les bouchées doubles pour contenir ces nombreuses contestations au niveau de plusieurs localités. n