Les participants à une journée d’études sur «l’utilisation des engrais naturels comme substitution aux engrais chimiques» ont insisté, lundi à Sidi Bel-Abbes, sur la généralisation de l’utilisation des engrais naturels dans le traitement des sols pour améliorer la production agricole et réduire la facture des engrais chimiques. Les intervenants au cours de cette rencontre, parmi les cadres des directions des services agricoles et de l’environnement et les investisseurs agricoles, ont appelé les agriculteurs à améliorer davantage leurs cultures en utilisant les engrais naturels qui ont des retombées positives sur la qualité du sol et le produit agricole. Le directeur de la station de recherche agricole de Sidi Bel-Abbes, Hammou Mimoun, a souligné l’importance de ce genre d’engrais naturels compte tenu des résultats positifs qu’ils ont donné par rapport aux engrais chimiques plutôt coûteux et qui causent des problèmes au sol et augmentent le taux d’acidité des cultures, faisant observer que «l’engrais naturel n’est pas largement répandu chez les agriculteurs ce qui les a incité à mener quelques expériences fructueuses et démontrer les avantages que procurent ces engrais.» M. Mimoun a considéré que l’engrais organique était bénéfique vu qu’il permet de remplacer les végétations, outre le traitement de la qualité du sol dans la région ouest du pays, en majorité argileuse, et qui ne permet pas à la plante de pousser, ce qui nécessite un traitement d’urgence par le biais de l’engrais naturel, peu coûteux et qui ne porte pas atteinte à l’environnement, ni aux eaux souterraines. Pour sa part, la représentante de la direction locale de l’environnement, Nawal Gharbi, a fait savoir que dans le cadre d’un partenariat algéro-belge, deux projets importants ont été réalisés au niveau du centre d’enfouissement technique de Sidi Bel-Abbes, à l’instar de l’unité d’engrais naturel et la station de tri des déchets et ce, pour produire de l’engrais nature, utilisé dans la fertilisation des terres, faisant observer que cet engrais naturel est produit à base de déchets verts, ceux des fruits et légumes et feuillages. Plusieurs thématiques en lien avec ce projet de partenariat algéro-belge et de l’importance de l’utilisation des engrais naturels dans le secteur de l’agriculture et de l’aquaculture pour fertiliser le sol ont été présentées lors de cette rencontre organisée par la Direction de l’environnement. n