Fraichement promu en Ligue 2, le NC Magra effectue un parcours exemplaire cette saison. Le club se trouvait leader depuis le 25 janvier dernier (19e journée) pour ne plus lâcher cette position. L’accession semblait à portée de cette jeune équipe créée en 1998. C’était avant de croiser le chemin du MC Saïda il y a une semaine.

La Commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) a décidé match perdu à l’équipe du NC Magra sans attribuer de point au club adverse le MC Saïda suite aux incidents survenus lors de cette rencontre comptant pour la 27e journée du championnat de Ligue 2 disputée mercredi dernier à Magra. La commission ne s’est pas arrêtée là. Elle a également défalqué trois points à l’équipe du NC Magra en plus de quatre matchs à huis clos dont les deux premiers se joueront à l’extérieur de Magra. En outre, le NC Magra devra s’acquitter d’une amende de 400 000 DA pour envahissement de terrain à l’issue de la rencontre entraînant des blessures graves aux officiels du match, selon ladite commission. Ces sanctions, jugées trop sévères, ont fait rétrograder le NCM à la 5e place alors qu’il ne reste plus que trois matchs à jouer avant la fin de la saison. En effet, avant cette sanction, le NCM partageait la première place avec le WA Tlemcen et l’ASO Chlef avec un total de 48 points chacun. Suite à ces sanctions, le NCM se retrouve, désormais, avec un total de 44 points pour « rétrograder » de la première place à la 5e où, elle se trouve en compagnie du RC Relizane. Des spécialistes et observateurs, estiment que ces sanctions contre Magra, sont vraiment trop sévères et la Commission de discipline prend des décisions avec « deux poids et deux mesures ».

Les exemples des matchs CABBA-MCA et ESS-JSK
Au mois d’octobre dernier, la même commission de discipline a infligé quatre matches à huis clos dont deux à l’extérieur pour le CABBA suite aux incidents qui se sont produits au stade du 20-Août de Bordj Bou-Arréridj contre le MC Alger, à l’occasion de la 11e journée du championnat de Ligue 1 Mobilis. Cette sanction, très clémente, il faut dire vu la gravité des incidents, est intervenue au moment où le ministre Hattab avait exigé, 24 heures avant, des sanctions sévères. Là, le CBBA ne s’est pas vu défalquer 3 points. Et pourtant l’article 70 stipule clairement que dans ce genre de cas, le club fautif est obligé de recevoir ses adversaires à l’extérieur de sa ville lors des 8 matchs suivant les incidents, en plus d’une défalcation de 3 points et perte du match sur tapis vert, sans compter l’amende de 500.000 DA. Et là, certains spécialistes et observateurs ont fait remarquer que la CD-LFP a été plus clémente avec l’Entente, laquelle, après les graves incidents ayant émaillé le match ESS-JSK, n’a écopé que d’un match à huis clos, alors que 4 supporters ont perdu des doigts et des dizaines de blessés ont été recensés côté visiteurs…

Réaction du président du NCM
Le président du NC Magra, Azzedine Bennacer a réagi à cette sanction très sévère en accusant carrément le président actuel de la Ligue de football et ex-président de l’ASO Chlef, Abdelkrim Medouar : « Medouar veut faire accéder Chlef par tous les moyens. Il a constaté le retour en force de l’US Biskra et a donc craint que Biskra accède au détriment de son équipe et c’est pour ça qu’il a sacrifié notre équipe. Nous nous sommes bien sacrifiés depuis le début de la saison pour arriver à la position où nous en sommes, mais la Ligue veut briser tout ce que nous avons fait », dénonce le président Bennacer. Le premier responsable de l’équipe de Magra menace en déclarant « Nous allons, bien sûr faire un recours et si, nécessaire, on irait jusqu’à la Fifa », a-t-il conclu. Affaire à suivre.