La reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris ravagée hier soir par les feux sera une occasion de revigorer le vivre-ensemble. C’est ce que compte accomplir plusieurs institutions religieuses, musulmanes et chrétiennes. Le choc des images et l’émotion suscitée de par le monde après cet incendie a ainsi enclenché moult réactions. Depuis lundi soir, les appels à des actions de solidarité se multiplient. Que ce soit en France ou ailleurs des actions sont en train d’être lancée en vue de concrétiser un objectif commun, « renaître » Notre-Dame de Paris de ces cendres par des efforts collectifs.

Lire l’article de « Reporters »:

Lire également l’article de « Reporters »:

Ainsi, ce mardi, un appel a été lancé par le Conseil français du culte musulman (CFCM) et le recteur de la Mosquée de Lyon, dans le centre-est de la France, ont appelé mardi les musulmans de France à « manifester leur solidarité » et à »participer à l’effort financier » pour reconstruire la cathédrale Notre-Dame deParis.

Le CFCM « appelle les musulmans de France à participer à l’effort financier pour la reconstruction de ce chef-d’œuvre architectural qui fait la gloire de notre pays », écrit l’instance dans un communiqué, faisant part de « son immense tristesse »  et de « sa solidarité et de sa fraternité aux chrétiens du monde entier ».

  La cathédrale est le « symbole du christianisme, lieu de culte du catholicisme, joyau de Paris, coeur de l’histoire de France et patrimoine de l’Humanité », a-t-il ajouté.

« Aujourd’hui, nous sommes solidaires de notre pays et nous appelons les musulmans de France à manifester leur solidarité en participant activement à la campagne nationale de solidarité qui va être lancée pour trouver les moyens de reconstruire ce lieu d’histoire de notre pays et ce lieu de prières si cher à nos frères chrétiens », a de son côté écrit dans un communiqué Kamel Kabtane,président du Conseil des mosquées du Rhône. Selon M. Kabtane, « autant que leurs compatriotes, les musulmans de notre région sont bouleversés par ce sinistre ».


Kamel Kabtane,président du Conseil des mosquées du Rhône (photo D.R.)

« Notre-Dame de Paris, en plus d’être un lieu de culte, est l’âme de notre pays. C’est dans ce lieu que les Français sont venus célébrer les moments les plus heureux de leur Histoire », estime-t-il.

L’incendie qui a touché lundi soir la célèbre cathédrale parisienne, l’un des monuments les plus emblématiques de la capitale, a suscité un grand élan de solidarité, qui mobilise notamment grandes fortunes françaises, entreprises ou encore collectivités territoriales.

De son côté le pape François a appelé mardi à la « mobilisation de tous » pour que la cathédrale Notre-Dame, ravagée par un incendie, puisse redevenir « le joyau architectural d’une mémoire collective ».

  » je forme le voeu que la cathédrale Notre-Dame puisse redevenir, grâce aux travaux de reconstruction et à la mobilisation de tous, ce bel écrin au coeur de la cité, signe de la foi de ceux qui l’ont édifié, église-mère de votre diocèse, patrimoine architectural et spirituel de Paris, de la France et de l’humanité », a écrit le pape dans un télégramme adressé à l’archevêque de Paris, Mgr Michel Aupetit.

« Cette catastrophe a gravement endommagé un édifice historique. Mais j’ai conscience qu’elle a aussi affecté un symbole national cher au coeur des Parisiens et des Français dans la diversité de leurs convictions », écrit le pontife argentin.

Le Vatican (photo D.R.)

Interrogé sur l’aide que pourrait apporter le Saint-Siège à la reconstruction, le cardinal Gianfranco Ravasi, « ministre » de la Culture du Vatican, a expliqué qu’il s’agirait surtout de « contributions techniques ».

La cathédrale est la propriété de l’Etat français, qui en faisait payer une partie de la visite, a-t-il rappelé.

Mais le Vatican mettra à disposition l’expertise acquise au sein de ses musées en matière de restauration d’oeuvres religieuses, a-t-il promis.

En attendant la concrétisation de ces appels, les « travaux » ont déjà commencé en France.

Plusieurs ministres français se sont réunis, selon l’AFP, mardi sous la houlette du chef du gouvernement Edouard Philippe afin depréparer un « plan de reconstruction » de Notre-Dame de Paris.

Cette réunion à huis clos, rassemblait les ministres Franck Riester (Culture), Gérald Darmanin (Comptes Publics), ainsi que le secrétaire d’Etat Laurent Nunez (Intérieur) et la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye.

 En même temps, une souscription nationale est organisée et les promesses de dons de grandes fortunes françaises ont commencé à affluer.