Les crimes contre les biens viennent comme à l’accoutumée en pole position avec 198 affaires impliquant 101 individus, suivis des crimes contre les personnes avec 130 affaires impliquant 137 individus, les crimes contre les biens publics avec 22 affaires, les atteintes aux mœurs et à la famille avec 16 affaires, les crimes économiques avec 15 affaires, les crimes électroniques avec 2 affaires. Ces chiffres ont été rendus publics dans le bilan mensuel des services de police de mars 2019, qui fait état du traitement de pas moins de 389 affaires judiciaires impliquant un total de 351 individus. S’agissant de stupéfiants, les mêmes services ont traité dans le cadre de la lutte contre la détention, consommation et commercialisation de drogue 6 affaires impliquant une douzaine d’individus sur lesquels il a été saisi 10 g de kif traité et 75 comprimés de psychotropes. Sur un autre registre, les services de la brigade de police de l’urbanisme et de la protection de l’environnement (PUPE) font état d’une infraction ayant trait à un cas de construction sans autorisation, une autre ayant trait au changement de façade et 5 atteintes à la propriété foncière. D’autre part, 2 infractions concernant l’exposition d’étals sur la voie publique et 2 autres ayant trait à la pratique commerciale illégale sans registre de commerce ont été comptabilisées durant la même période ainsi que 2 infractions de jet anarchique de déchets ménagers, et 2 autres concernant le dépôt de déchets inertes. Enfin, les services de la voie publique ont comptabilisé pas moins de 17 accidents qui ont fait 3 morts et 17 blessés, et dont la principale cause demeure toujours le facteur humain et le non-respect du code de la route. n