Comme nous l’avions signalé sur ces mêmes colonnes, les éléments de la Direction du commerce de la wilaya ont fourni des efforts gigantesques afin de sensibiliser les commerçants qui ne se sont pas décidé à s’inscrire sur le registre de commerce numérique. Selon nos informations, l’opération de conversion du registre de commerce classique, amorcée au début du mois de juin 2018, s’est soldée par des résultats appréciables, un peu plus de la moitié a répondu à la campagne. L’opération de reconversion, programmée pour la mi-avril, a été reportée au bonheur des commerçants au mois de juillet prochain. D’ici là, souligne un inspecteur, plusieurs autres commerçants procéderont incontestablement à la reconversion de leur registre classique. Au cours de ces trois mois de prolongation, la Direction générale du commerce de la wilaya renforcera l’opération par plusieurs autres brigades d’agents et de contrôleurs qui se rapprocheront des commerçants des localités les plus éloignées de la wilaya. Un tel effort a pour objectif de convaincre ces derniers en leur expliquant les différences entre les deux registres. Depuis le début de l’année en cours tout le personnel a été mobilisé au point de traiter plus de deux cents dossiers environ par jour. L’assainissement des listes des registres de commerce permet de lutter efficacement contre toutes les formes de fraude. La direction tient à confirmer que la direction générale, pour une plus grande vulgarisation, a envoyé des SMS à tous ceux qui disposent d’un téléphone client d’un des services de la téléphonie. La wilaya d’El Tarf compte environ 26 000 commerçants. Selon les statistiques en notre possession le nombre de commerçants ayant opté pour le registre de commerce numérique n’est que de 13 000 environ. Il est appelé à une perpétuelle augmentation d’ici la fin du mois de juillet prochain. La direction du commerce de la wilaya d’El Tarf, en mettant tout le paquet dans l’opération de sensibilisation, compte atteindre au moins les 80%. Enfin, signalons que le prolongement du délai a été accueilli avec satisfaction par les commerçants selon une enquête d’une brigade de contrôleurs et d’inspecteurs dépêchée par la DCP. M. B.