Moins de 25 jours nous séparent du début du mois de Ramadhan, une période connaissant généralement une prolifération remarquable de pseudo et apprentis-commerçants ne cherchant que le gain facile, d’où la nécessité d’un contrôle rigoureux du marché et de son approvisionnement par les services concernés. Dans ce contexte, les services du commerce de la wilaya d’Oum El Bouaghi semblent avoir déjà pris le taureau par les cornes pour appréhender ce mois en menant à bien la mission de contrôle à travers les 29 communes de la wilaya.
Comme à l’accoutumée, le Ramadhan est la période propice pour les spéculateurs occasionnels de tous genres de tirer profit en déplumant le pauvre consommateur.
Ce dernier ne sachant à quel saint se vouer est contraint de subir toutes les retombées négatives de la spéculation pratiquée à outrance en cette période.
Une flambée de prix des fruits et légumes inexpliquée sévit déjà actuellement dans les marchés et le consommateur demeure toujours le dindon de la farce.
Une ascension conséquente des prix est remarquée avant même le début du mois, censé être un mois de piété et de solidarité entre les citoyens et non une occasion de profit pour les pseudo-commerçants sans scrupules.
Pour faire face à cela, la direction du commerce a mobilisé, selon nos sources, pas moins de 58 brigades chargées du contrôle des pratiques commerciales et de la qualité et répression des fraudes. Ces dernières activent tout le long de la semaine à travers les communes de la wilaya, notamment les weekends et la nuit, pour le contrôle des commerces de restauration, cafés et autres.
Afin d’atténuer quelque peu les prix de la mercuriale et permettre aux démunis et aux petites bourse de s’approvisionner à des prix raisonnables, les services du commerce comptent organiser près d’une dizaine de marchés de proximité. Ils veilleront aussi à ce que l’approvisionnement régulier des marchés demeure la mission majeure pour permettre la disponibilité régulière des produits nécessaires. Ce mois sacré demeure une aubaine pour la transformation de nombreuses activités commerciales et la prolifération de celles de la pâtisserie traditionnelle sans respect des conditions d’hygiène ainsi que la présence de revendeurs de viandes à l’air libre dans les marchés avec tout l’impact négatif sur la santé des consommateurs. Enfin, la vigilance doit être de mise chez ces derniers qui peuvent informer les services compétents en faisant appel aux numéros verts mis spécialement à la disposition des consommateurs.K. M.