Dans un communiqué de presse publié ce lundi 15 avril, la sûreté de la wilaya d’Alger a démenti les informations affirmant que quatre manifestantes ont été maltraitées et déshabillées dans le siège du commissariat de Beraki,  banlieue de la capitale, vendredi dernier.

« La sûreté de la wilaya d’Alger dément catégoriquement les allégations contenues dans la  vidéo selon lesquelles quatre citoyennes ont subi des maltraitances » dans le commissariat de Beraki, écrit la sûreté de wilaya.

Selon le communiqué, les quatre femmes ont été soumises à « une fouille corporelle, en présence d’une policière ». « Cette procédure conservatoire vise à délester la personne de toute matière ou outil qu’elle peut l’utiliser contre elle-même ou un tiers».

Lire l’article de « Reporters » en cliquant ICI