Comme révélé dans notre édition du 27 mars dernier, le retour de Omar Ghrib au poste de manager général du MC Alger était imminent. Ça a pris du temps mais le « Chauve » et bien de retour aux affaires managériales du Mouloudia. Il succède ainsi à Kamel Kaci-Saïd remercié il y a deux semaines. Ce dernier a été considérablement fragilisé par les résultats sportifs du Doyen cette saison. Distancé en championnat, éliminé de la Coupe d’Algérie et la Coupe arabe UAFA, le pôle d’Alger va certainement enregistrer une nouvelle saison blanche même s’il revient à 7 unités de l’USM Alger leader et qui a joué un match de plus. Le parcours dans les différentes épreuves à été fatal pour « KSK » et ça lui a coûté son poste. Depuis, la SSPA/MCA a désigné une direction Collégiale composée de Zoubir Bachi (président) qui avait Kamel Longar, Youcef Farhi, Mohamed Smaïl et Ameur Benali ainsi que Abdelghani Sebti comme assistants. Hier, Ghrib a confirmé son comeback au site d’information Tout Sur l’Algérie (TSA) : « Effectivement, je suis officiellement de retour au MCA à la tête de la section Football. Ça s’est fait aujourd’hui, je vais poursuivre le travail que j’avais déjà entamé mais qui avait été saboté à l’issue de mon départ », a-t-il déclaré.
Retour en grâce pour le grâcié
Décidément Ghrib et le MCA sont liés à jamais. Surtout quand le club traverse une mauvaise passe. Celui qui a été chairman des « Vert et Rouge » par le passé ne manque jamais de sollicitations pour venir jouer les pompiers quand la maison mouloudéenne prend feu. Entre Kaci Saïd et Ghrib, c’est le pas de deux. Une alternance. Les deux hommes n’ont jamais réalisé les résultats escomptés malgré les gros investissements. Ceci ne les a pas empêchés de se partager la fonction de manager général lors des cinq dernières années. Petit rappel, le grâcié, Omar Ghrib, avait été interdit à vie d’exercer toute activité en relation avec le football, avec proposition de radiation du mouvement sportif national, suite au boycott par les joueurs du MCA de la cérémonie de remise des médailles après la finale de la coupe d’Algérie perdue face à l’USMA (1-0) le 1er mai 2013 au stade du 5-juillet. Le relaxé est tout de même resté près de la maison mouloudéenne. Il avait fini par revenir pour apporter son « savoir » et son « imminence » dans la gestion d’une équipe loin d’être comme les autres en avril 2016 avant de la quitter de nouveau le 1er  juillet 2017 laissant une dette de 70 milliards de centimes au club. C’est alors que Kaci-Saïd l’avait remplacé 3 semaines plus tard. Lui qui avait déjà occupé ce poste en 2014. Vingt mois après, l’ancien international algérien a été lâché par l’entreprise nationale d’hydrocarbures, propriétaire majoritaire du team algérois.n