Depuis dimanche, des groupes de jeunes de la commune d’Oued Sefioune, dans la daïra de Ténira, située à une quarantaine de kilomètres de Sidi Bel Abbès, observent un sit-in devant le siège de leur APC après l’avoir fermé au cadenas.
Les manifestants, mécontents du mutisme du président de l’Assemblée populaire communale revendiquent son départ et l’ouverture d’une enquête sur sa gestion de la commune qui demeure toujours enclavée, déplorent-ils. Une situation qui a paralysé les services communaux et a été contestée par d’autres habitants de la localité dans le besoin de se faire délivrer des documents.
Parmi les préoccupations des protestataires, l’absence de quotas de logements sociaux locatifs et ruraux au moment où de nombreuses familles vivent dans des conditions déplorables et n’ont jamais bénéficié de logement, d’aide financière ou de terrain pour l’auto-construction.
Les villageois ont posé également le problème du manque d’eau potable au niveau des quartiers et pour lequel ils demandent la régularisation pour ne pas vivre le même calvaire de l’été dernier. Ils revendiquent également la réfection et le bitumage des routes devenues impraticables durant l’hiver.
Se sentant marginalisés et lésés dans leur droit au travail, les chômeurs ont de leur côté soulevé le problème et exigé ainsi de doter leur commune enclavée d’infrastructures publiques et de maison de jeunes et d’un stade pour fuir l’oisiveté.
Les protestataires attendent toujours l’arrivée du premier responsable de la wilaya pour soulever leur problèmes et solliciter le dénouement, menaçant toutefois d’amplifier leur mouvement pacifique les prochains jours. n