Quatre documentaires du réalisateur Malek Bensmaïl seront projetés dans le cadre d’une rétrospective, lors de la première édition du Festival «Gabès Cinéma Fen», qui se tiendra du
12 au 18 avril à Gabès en Tunisie, et qui prévoit de mettre en lumière «une sélection du meilleur de la création arabe actuelle et des œuvres du cinéma indépendant international».

par Sara Kharfi
La première édition de Gabès Cinéma Fen, un «festival émergent de cinéma d’auteur qui entend bien bousculer les lignes», aura lieu du 12 au 18 avril dans différents lieux culturels de cette ville du sud-est tunisien. Des projections en plein air sont également au programme. Organisé par l’association Focus Gabès, ce rendez-vous cinématographique se veut, comme indiqué sur le dossier de presse, «une célébration de la culture hors des sentiers battus, qui se veut espace de réflexion autour du cinéma arabe et de la place qu’il occupe sur la mappemonde. L’idée étant d’arriver à questionner la représentation de soi, ainsi que des fantasmes et visions projetées sur nos sociétés». Au total, cinquante films, entre longs et courts métrages de fiction et documentaire, seront projetés et répartis entre compétition officielle et sections parallèles. Pour les sections compétitives (fictions et documentaires), deux jurys ont été mis en place. Le premier, présidé par la réalisatrice égyptienne Hela Lotfy, et composé d’Adriano Valerio (Italie) et Najoua Zohair (Tunisie), aura à départager les sept longs et huit courts métrages en compétition. Le second jury, présidé par l’Irakien Abbas Fadhel et composé de Mohamed Rashed (Egypte) et Baya Medhaffar (Tunisie), choisira les heureux lauréats parmi sept documentaires. Quant aux sections parallèles, elles sont au nombre de cinq : il s’agit de «Fenêtre sur le cinéma tunisien» (9 films), «Fenêtre sur les cinémas du monde» (11films), «Cinéma pour enfants» (4 films), «Hommage à Youssef Ben Youssef» (3 films), «Projection dans la rue» (2 films dont «El Gusto» qui retrace une histoire du chaâbi algérien de Safinez Bousbia), et «Rétrospective Malek Bensmaïl».
Quatre films du documentariste algérien seront projetés lors de cette rétrospective, à savoir «Aliénations», «La Chine est encore loin», «Contre-pouvoirs» et «La bataille d’Alger, un film dans l’histoire». L’Algérie sera présente également dans la compétition court métrage de fiction avec «Territoires» d’Azzedine Kasri. Le programme prévoit, en outre, une table ronde intitulée «Les cinémas arabes sont-ils les reflets d’eux-mêmes ?», qui débattra de thèmes en lien avec la production cinématographique : «La distribution des films, les démarches, le financement et la relation politique Nord-Sud et son influence sur le cinéma arabe». Deux masterclass sont prévus en marge des projections. La première, sur la direction photo, sera encadrée par Sofian El Fani et Amine Messadi, la seconde, sur l’acting, sera encadrée par la comédienne Hend Sabri avec Liana Salah. En outre, dans une perspective de «médiation» et de «rapprochement de l’art contemporain de son public», Gabès Cinéma Fen propose un volet Art Shows, qui fera «la part belle à l’art contemporain, aux expositions et aux happenings artistiques en tous genres» dans des espaces inattendus, avec des vidéastes, photographes et performers qui «partageront leurs créations avec le public gabesois». Le Festival, qui «aspire également à fédérer autour des arts de l’image», proposera également une compétition durant laquelle les participants auront à «produire en cinq jours un film en réalité virtuelle». Somme toute, Gabès Cinéma Fen est un rendez-vous «inédit» et pluridisciplinaire, qui mettra en lumière la création actuelle «arabe et du cinéma indépendant international».n