«Cardiff City a récemment écrit au FC Nantes pour proposer une réunion afin de discuter des questions liées à la tragédie d’Emiliano Sala et au transfert prévu, conformément à la demande de la FIFA visant à ce que nos deux clubs parviennent à une résolution directement. À ce jour, Cardiff City n’a pas reçu de réponse du FC Nantes.» C’est par ce bref communiqué diffusé mardi soir que le club gallois se dit ouvert à rencontrer le FC Nantes afin de trouver un terrain d’entente dans le cadre du transfert de l’Argentin Emiliano Sala, disparu tragiquement le 21 janvier dernier. Les avocats de Cardiff attendaient mardi soir une réponse de leurs homologues nantais à une demande écrite de réunion, envoyée la semaine dernière selon The Daily Telegraph.
En effet, comme le précise cette même source, une trêve entre les deux clubs empêcherait que la FIFA se prononce à l’encontre de l’un d’entre eux. Le président de la FIFA, Gianni Infantino, avait clairement fait savoir que l’instance dirigeante préférerait que Cardiff et Nantes résolvent le conflit sans intervention extérieure. Après que le FC Nantes se soit tourné vers la FIFA le 26 février dernier, le club gallois avait initalement jusqu’à ce mercredi 3 avril pour envoyer le premier versement des frais de transfert (6 millions d’euros) de l’attaquant argentin. Les Bluebirds ont finalement obtenu une prolongation. L’Équipe assure que la nouvelle date butoir a été fixée au 13 avril, quand le Daily Telegraph parle de son côté du 15.n