La démolition des constructions précaires érigées à la cité Zariaâ de la ville de Djelfa a été entamée dimanche, immédiatement après l’évacuation de leurs résidants, relogés dans des logements décents au nouveau pôle urbain. «Quelque 250 familles, de ce site affecté de plus de 940 unités de logements, ont été relogées à la mi-journée, grâce à cette opération», a indiqué, sur place, Hilal Amine, directeur de l’Office de promotion et de gestion immobilière (OPGI) de la wilaya.
Il a signalé la destination de l’assiette foncière de ce site de Zaria, à l’implantation d’un programme de 1 000 unités de logements AADL. Les familles exclues de cette opération de relogement ont été orientées vers une structure publique mitoyenne (à la cité Zariaâ), en vue de l’introduction de leurs recours, «qui seront examinés dans un délais de 72 heures», comme promis, sur place, par les représentants de l’administration.
Par ailleurs, de nombreuses personnes se sont estimées «lésées» par cette opération de relogement, ayant permis, selon eux «à des personnes complètement étrangères de bénéficier d’un logement». Pour rappel, cette cité bidonville a déjà fait l’objet d’une première opération de relogement en 2012, mais les constructions précaires à son niveau n’ont pas été complètement démolies. Un fait à l’origine de sa réoccupation à nouveau par d’autres familles, qui ont en fait un point noir dans le tissu urbain de la ville de Djelfa.