De Paris, correspondance particulière d’Adel Boucherguine

Plusieurs centaines d’Algériens ont observé, ce dimanche, un rassemblement à Paris pour exprimer leur rejet de la candidature du président sortant à un cinquième mandat, a-t-on constaté sur place.

En effet, à l’appel du mouvement Mouwatana, et de quelques personnalités politiques, et d’autres entités, dont associatives et citoyennes, ils étaient plus de deux mille personnes à envahir la place de la République.

L’ancien responsable du FFS, Saïd Khelil, rencontré sur place, évoque la mobilisation « historique » des Algériens le 22 février, et affirme que les choses « vont être dures dans les jours à venir ». Il ne cache pas son inquiétude quant à « d’énormes risques qui peuvent survenir ».
Les manifestants ont axé leurs discours sur l’union et la mobilisation et la foule qui répétait en chœur « khawa khawa makanch 3dawa» (frères frères, il n’y a pas d’ennemis).

Plus de détails dans nos prochaines éditions