Les préparatifs de la ville d’Oran pour accueillir la 19e édition des Jeux méditerranéens en 2021 avancent d’une manière «très positive», s’est félicité samedi à Oran le président de la commission de coordination du Comité international de ces jeux (CIJM), Bernard Amslem. «Je repars très optimiste quant à une organisation de qualité de la 19e édition des JM, après les différentes réunions que nous venons de tenir avec les organisateurs locaux», a déclaré Amslem au cours d’une conférence de presse organisée au niveau du siège du comité national de l’organisation des JM, à l’issue d’une visite de deux jours dans la capitale de l’Ouest du pays. Il s’agit de la deuxième réunion du comité de coordination qui s’était également rendu à Oran en septembre passé et qui prévoit d’y revenir en juin prochain, selon son président. «J’ai noté avec satisfaction que le comité d’organisation local s’est renforcé par des spécialistes dans les différents domaines liés à la préparation des JM, ce qui a permis de donner un nouveau souffle aux préparatifs par rapport à ce que nous avions constaté lors de notre premier séjour dans cette ville», s’est encore réjoui le Français.
Un boost pour le sport algérien
Le même responsable a notamment mis en relief «la qualité des infrastructures sportives en cours de réalisation à Oran, ainsi que celles subissant de vastes opérations de rénovation», ajoutant qu’un tel acquis «va booster davantage le sport algérien après les JM». Cela n’a pas empêché toutefois l’émissaire du CIJM de reconnaître «qu’il restait encore du travail à accomplir», tout en se montrant «optimiste quant à son achèvement dans les meilleurs délais».
Dans la foulée, il a informé que des décisions finales seront prises dans les mois à venir concernant les disciplines sportives qui seront programmées lors de cette manifestation sportive régionale. A ce propos, il a informé que la partie algérienne a souhaité notamment intégrer certaines spécialités en athlétisme, à l’image des décathlon, saut à la pêche et triple saut, sans oublier l’handisport, «mais il reviendra à la commission technique d’y trancher», a-t-il précisé. «C’est le cas de le dire s’agissant également du football, étant donné que la question demeure toujours posée au sujet de la catégorie qui sera appelée à disputer les JM. A cet effet, l’on devra choisir entre les U21 et les U23», a-t-il indiqué. Lors de la précédente édition déroulée en 2018 à Tarragone (Espagne), les sélections présentes avaient participé avec leurs équipes des U21, rappelle-t-on.
Enfin, Bernard Amslem a rappelé que l’aspect écologique sera pris en considération lors de la prochaine édition qui sera «une aubaine pour sensibiliser les différentes factions de la société, notamment les écoliers et les étudiants, concernant la nécessité de préserver l’environnement», a-t-il insisté. n