Près de la moitié des cantines scolaires de la wilaya de Blida « servent des repas froids aux élèves, alors que d’autres ne sont même pas opérationnelles » contrairement à ce qui a été promis par les présidents d’Assemblées populaires communales à l’ouverture de l’année scolaire, de servir des repas chauds, a affirmé jeudi la directrice locale de l’éducation, Ghenima Aït Ibrahim. Selon cette responsable, sur les 192 cantines scolaires, 14 sont fermées, alors que près de 50% de celles fonctionnelles offrent des repas froids aux élèves, en dépit de la disponibilité du budget mobilisé par l’Etat pour la restauration scolaire, a-t-elle indiqué à l’APS, tout en relevant que ce problème ne s’est pas posé avant le transfert de la gestion de ces cantines aux APC. « Tous les présidents d’APC se sont engagés, lors de la rentrée scolaire 2018/2019, à ouvrir l’ensemble des cantines pour servir des repas chauds aux élèves, mais ça n’a pas été le cas. Les P/APC justifient cette situation par le retard dans la signature des contrats avec les fournisseurs et le manque de main-d’œuvre », a souligné Mme Aït Ibrahim. Cette situation, qui pénalise les scolarisés, notamment ceux issus des localités éloignées et qui se retrouvent contraints de manger un repas froid en plein hiver, est aussi induite par le « manque d’expérience » des Assemblées communales dans la gestion des restaurants administratifs et, notamment, en ce qui concerne l’établissement de contrats avec les fournisseurs, a ajouté la directrice de l’éducation de la wilaya de Blida. Cette même responsable a fait état de la disponibilité de la direction de l’éducation à partager son expérience dans ce domaine avec les présidents d’APC et ce, dans l’intérêt des élèves, révélant la préparation d’une réunion pour étudier les différents obstacles qui empêchent d’assurer un repas chaud aux élèves et ce en prévision de la prochaine rentrée scolaire. Parmi les communes qui font face à ce problème, celle de Blida, dont le président d’APC, Mahmoud Belazout, a expliqué que le manque de main-d’œuvre, notamment de cuisiniers, n’a pas permis d’assurer un repas chaud dans certaines cantines, promettant de corriger cette situation à la prochaine rentrée scolaire.
Le wali de Blida, Youcef Cheurfa, a affirmé, lors d’une réunion du conseil de l’exécutif consacré à l’examen des décisions prises à l’occasion de ses différentes visites de travail dans les communes de la wilaya, notamment les instructions qu’il a données pour assurer le chauffage et un repas chaud aux scolarisés, que ces mesures « prioritaires » seront concrétisées à la prochaine rentrée scolaire. Le chef de l’exécutif local a ajouté que de nombreux établissements scolaires enregistrent un déficit en moyen de chauffage et de restauration scolaire, ce qui affecte la santé de l’élève et sa concentration. Il a demandé aux différents services concernés de remédier à cette situation lors de la prochaine rentrée scolaire afin d’offrir aux élèves toutes les conditions qui leur permettront d’améliorer leurs résultats. n