«Le Lac des Cygnes», célèbre ballet de Piotr Ilitch Tchaïkovski, sera présenté, lors de deux représentations, programmées les 26 et 27 février dès 19h30, à l’Opéra d’Alger Boualem-Bessaih.
Le spectacle met en scène, les artistes du Ballet de Saint-Pétersbourg réunis aux côtés des musiciens de l’Orchestre symphonique de l’Opéra d’Alger, placés sous la conduite du maestro Amine Kouider.
Le directeur de l’Opéra d’Alger, Noureddine Saoudi, souligne à propos de ce spectacle que c’est «une première» dans l’histoire de l’institution qu’il dirige.
Le responsable ajoute que les répétitions entre musiciens russes et algériens se déroulent dans d’excellentes conditions, car «il s’agit d’un même langage et chaque artiste connaît exactement son rôle». La célèbre œuvre de Piotr Ilitch Tchaïkovski est inspirée d’une légende allemande décrivant l’amour du prince Siegfried pour la princesse Odette, elle-même victime d’un sort l’ayant transformée en cygne. Noureddine Saoudi informera par ailleurs que l’opéra poursuivra la collaboration entre artistes étrangers et algériens et compte même multiplier les partenariats avec les institutions étrangères notamment avec l’Opéra du Caire, avec le sultanat d’Oman ou avec l’Azerbaïdjan, en plus des partenariats déjà établis avec la Chine, l’Italie et la Russie.
Il affirme que l’objectif de ces collaborations est de bénéficier de leurs expériences mais également de faire connaître les artistes et la culture algériens. «Ce que je veux dire est que nous ne sommes pas seulement des consommateurs. Nous avons des choses à dire, car nous avons un orchestre de qualité, des ensembles andalous ou chaabi de qualité et un patrimoine que l’on nous envie», souligne-t-il.
Il y a lieu de noter que la mise à disposition des billets de vente débute aujourd’hui à des prix variant entre 1500, 2000 et 3000 DA. Les billets du spectacle sont mis en vente au niveau de l’Opéra d’Alger. «Une somme importante, variant néanmoins en fonction des emplacements», précise, le directeur de l’Opéra d’Alger, en déclarant que «ce qu’il faut savoir, c’est qu’un tel spectacle est un énorme projet à mettre en place». n