Les unités de dépistage scolaires spécialisées dans la lutte contre la cécité ont indiqué qu’environ 5 % des enfants ayant des troubles de la vision dans la wilaya de Relizane ne portent pas de lunettes. Selon une étude, effectuée récemment en milieu scolaire en Algérie par les spécialistes en la matière, près de 30% des enfants touchés par des troubles de la vision tels que la myopie et le strabisme, ne portent pas de lunettes, soit pour faute de suivi ou par ignorance, ont-ils souligné. Cette situation, jugée inquiétante, nécessite une large sensibilisation afin d’éviter des complications sur la santé visuelle de l’enfant, qui risque, faute de non-prise en charge dès les premières années, d’atteindre le stade de l’amblyopie fonctionnelle, ont-ils précisé. Pour mieux prévenir et bien prendre en charge les enfants souffrant de troubles visuels, les spécialistes préconisent des actions de sensibilisation devant cibler les établissements scolaires, les familles ainsi que les collectivités locales. Les mêmes responsables ont appelé à la multiplication des campagnes de dépistage au niveau des écoles et à l’élargissement de cette opération aux crèches, tout en adoptant des méthodes spécifiques à chaque tranche d’âge ciblée. Ils ont également préconisé l’organisation de campagnes de dépistage régulières à l’échelle de wilaya, un suivi continu des enfants souffrant de ces troubles et leur prise en charge par un dispositif de l’assurance sociale, notamment pour l’acquisition de lunettes de vue. D’autre part, les participants à une rencontre récemment organisée par l’association des médecins ont appelé à multiplier les centres pour le traitement des troubles de la vision chez l’enfant et doter les écoles de moyens humains et matériels nécessaires. n