Le torchon brûle publiquement entre les responsables du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) et le Comité de soutien aux travailleurs de Cevital et à l’investissement privé.
Comme annoncé dans notre édition du 4 février dernier, le RCD s’est insurgé contre le soutien du patron de Cevital, Issad Rebrab, à la candidature du général-major à la retraite Ali Ghediri à la prochaine élection présidentielle. Après des tractations dans la discrétion, voilà que le conflit éclate au grand jour sur les réseaux sociaux. Les deux parties échangent depuis lundi des accusations parfois graves sur le réseau social Facebook.
Ce sont les responsables locaux du RCD dans la wilaya de Béjaïa qui ont donné le coup d’envoi de la bataille en public. Des responsables, dont Réda Boudra, membre du conseil national, accusent publiquement le porte-parole du comité de soutien, Mourad Bouzidi, de faire de sa structure un tremplin pour le candidat Ali Ghediri. Une accusation qui a poussé, hier, Bouzidi à rompre le silence dans une lettre adressée aux responsables et militants du RCD. «Aux amis, militants du RCD de Béjaïa.
Si je prends soin de répondre aux attaques malveillantes de certains militants qui ont fait de la trahison leur mode de fonctionnement, c’est par respect à la majorité des militants sincères de notre famille politique», peut-on lire dans la lettre. «Le drame de l’acharnement de certains militants du RCD de Béjaïa, dans leurs attaques contre notre coordination, est de découvrir que cette agitation est destinée à discréditer ce qu’ils ont de meilleur dans ce parti à Béjaïa.
Sinon, comment expliquer que ces attaques viennent de quelques militants seulement du parti, le mieux représenté dans notre coordination ?», s’interroge le rédacteur de la lettre. Dans sa réponse, il a rejeté toutes les accusations portées contre sa structure.
«En ce qui concerne notre position vis-à-vis de l’élection, nous l’avons déjà exprimée. Notre coordination ne soutiendra aucun candidat à l’élection présidentielle du 18 avril prochain, c’est aux candidats de soutenir notre cause et non l’inverse.» Le patron de Cevital, selon la même source, ne soutient aucun candidat à la course présidentielle.
Il défie quiconque de lui apporter la moindre preuve qu’Issad Rebrab soutient la candidature d’Ali Ghediri. Pour finir sa lettre, Mourad Bouzidi, considère clairement que la présence de responsables du RCD, à leur tête Réda Boudra, dans le comité de soutien comme non indispensable. «Votre présence, Monsieur Boudra et compagnie, sincèrement, n’est pas du tout indispensable», écrit-il.
Moins de deux heures après la publication de cette lettre, Réda Boudra réagit par une lettre virulente : «A une question légitime d’un militant politique, citoyen et élu de cette wilaya, vous avez usé d’anathèmes, d’insultes et de diffamation. Je vous passe vos écarts de langage pour le moment, et ce pour ne pas polluer l’essence même de la question.» Il ajoute : «Vous vous adressez aux militants du RCD avec un pédant paternalisme. Sachez que nous, militants, avons des structures et des instances politiques, on n’a jamais attendu qui que ce soit pour nous dicter nos choix. Comme je l’ai dit, nous sommes des militants politiques avec une vision. Vous conviendrez aisément que nous ne sommes aucunement des lobbyistes ou des membres d’un quelconque syndicat d’entreprise.» Pour Boudra, la coordination du soutien aux travailleurs de Cevital est bel et bien engagée dans la course électorale. «Vous dites que la coordination, dont vous vous targuez d’être le porte-parole, ne soutient personne et que c’est aux candidats de se prononcer concernant les blocages. Mais, en même temps, vous dites que vous êtes contre le 5e mandat de Bouteflika car il représente la continuité», accuse-t-il. Il enchaîne : «Vous demandez niaisement ‘‘pourquoi cette élection est une mascarade ?’’ Franchement, arriver à se poser cette question démontre vos penchants».
Comme nous l’avions annoncé le 4 février dernier, le RCD va vers le boycott de la marche, prévue le 5 mars prochain dans la ville de Tizi Ouzou, que compte organiser le comité de soutien aux travailleurs de Cevital.