Le taux d’avancement des travaux de la salle de prière du projet de la mosquée Okba-Ibnou-Nafaâ est estimé à 70%. La surface foncière de cette dernière est estimée à 13 300 m2 pour une capacité globale de
8 000 fidèles. Pas moins de 14 entreprises activent pour l’achever. Il importe de rappeler que le projet, dont l’inscription date de 1994, prévu initialement comme complexe islamique au chef-lieu de wilaya, avec toutes les commodités, fut réduit après tout ce retard considérable à la réalisation d’une mosquée qui devrait normalement être livrée en juin 2020. Le gros œuvre, notamment les coupoles, les minarets et la salle d’ablution, qui ont coûté 23 milliards, sont achevés, la salle de prière est en cours de réalisation par trois entreprises pour la somme de 39,5 milliards de centimes. Cependant, l’achèvement des travaux de réalisation et équipement de la mosquée ont fait récemment l’objet d’inspection par le chef de l’exécutif. Ce dernier a déploré les retards enregistrés pour cette infrastructure. Alors que la notification date du 12/02/2010, l’autorisation de programme est estimée à
975 000 000 DA et le montant initial était de l’ordre de 200 000 000 DA. Le projet a fait l’objet de pas moins de trois réévaluations, soit la première en 2014 de l’ordre de 50 000 000 DA, la seconde en 2018 de 575 000 000 DA, et celle de 2019 de 100 000 000 DA. Avec un engagement pour une enveloppe de l’ordre de 654 976 685,28 DA et un payement de l’ordre de 264 018 896,15 DA, et un reste de l’autorisation de programme de 270 023 314,72 DA. Enfin, le projet pour lequel l’enveloppe financière est estimée à 97 milliards de centimes dont 92,5 milliards émanant du Trésor public et 5 milliards d’une association, datant de plus d’un quart de siècle, sera-t-il réceptionné réellement en juin 2020 ? L’avenir nous le dira. K. M.