Les deux localités de Tighremine et Tiaâssaïne relevant de la commune d’El Esnam, à une vingtaine de kilomètres à l’est de Bouira, sont enclavées. Les habitants ne cessent d’interpeller les autorités locales sur l’absence des commodités vitales pouvant atténuer un tant soit peu les souffrances des ménages. Parmi ces insuffisances soulevées par la population, l’absence de gaz naturel, en dépit qu’un projet a été attribué dans un passé récent, mais qui « n’a pas fait bénéficié » à l’ensemble des foyers de la région. Le retard mis dans l’achèvement des travaux a contraint les habitants à sortir dans la rue, en fermant même un tronçon de la RN30 reliant Bouira à Tikjda. Le trafic routier vers ce site touristique a été perturbé pour cause de blocage de la route. « Nous continuons à nous chauffer et cuisiner à l’aide de bonbonnes de gaz et parfois avec du bois », a dénoncé un villageois en ajoutant qu’en période de pluies, le gaz butane se fait rare. « Le blocage de la route par les neiges rend difficile l’accès aux camions de Naftal pour alimenter les dépôts de notre région », a-t-on déploré. Pourtant, le réseau de distribution de gaz naturel existe, et il suffit juste de procéder à son extension pour toucher tous les foyers des deux villages. Nous avons saisi les élus locaux et toutes les autorités concernées afin de prendre en charge l’opération, malheureusement le problème persiste », ont précisé des habitants de Tiaassaine. « Durant la période de neige en janvier dernier, nous avons eu toutes les peines du monde pour nous procurer du gaz butane », a souligné un villageois. S’agissant du projet de gaz naturel, les citoyens ont dénoncé l’engagement non assumé par les autorités locales qui ont rassuré la population de la reprise des travaux. Les oppositions et autres contraintes n’ont pas été toutes levées ce qui a retardé l’achèvement des opérations de raccordements et d’extensions du réseau. Les villageois des deux localités interpellent le premier responsable de la wilaya sur ce problème l’invitant à se rendre sur place pour constater de visu la misère et le sous-développement touchant leurs villages.
M. H.