Les activités de police ont été consacrées au cours de l’exercice 2018 à la sécurité des jeunes écoliers par la multiplication des campagnes de sensibilisation à travers toutes les grandes agglomérations, notamment le chef-lieu de wilaya, Drean, El Kala, Ben Mhidi, Bouhadjar. Plusieurs efforts ont été déployés dans ce sens au point où le nombre d’accidents, selon le chargé de communication, en l’occurrence le commissaire Labidi, a diminué. Il y a eu moins de perte de vie humaine, soit 107 accidents déplorés en 2018 contre 119 en 2017, causant 6 décès contre 7, et 137 blessés seulement contre 172. Une baisse engendrée par la mobilisation de tous les agents de la circulation routière surtout sur les axes jugés, selon les rapports établis, dangereux. Le commissaire a aussi souligné que les agents de ce service ont effectué de nombreuses sorties sur le terrain ayant permis d’épingler plusieurs contrevenants, où l’on a enregistré 308 sorties de radar en 2018 contre 258 sorties en 2017, ayant permis de relever 2 440 infractions liées à l’excès de vitesse en 2018 contre 3 045 infractions en 2017, soit une augmentation des infractions en comparaison à l’année 2017. Les services de police ont réussi à redynamiser les comités de quartier où presque 400 rencontres ont été organisées ayant polarisé l’intérêt des adhérents de ces comités qui ont largement contribué à aider les policiers dans la lutte des réseaux de trafiquants de drogue et des autres fléaux sociaux de toute nature qui minent généralement l’avenir des jeunes de cette wilaya de l’arrière pays. Plusieurs affaires d’introduction de comprimés psychotropes pour inonder les quartiers des grandes agglomérations ont également été traitées par les brigades anti-stupéfiants à travers les sept Sûretés de la wilaya. En effet, plus de 63 000 comprimés ont été saisis en 2018 contre 7 046 en 2017. Le nombre d’affaires judiciaires traitées en 2018 est de 4 057 contre 4 033 en 2017 où sont impliqués 5 606 individus contre 4 956 en 2017 soit une augmentation de 660 affaires. Ceci dénote que les éléments des brigades judiciaires n’ont pas chômé durant l’année 2018. Le chargé de la communication a indiqué que 458 affaires de drogue ont été traitées en 2018 impliquant 571 personnes contre 417 impliquant 539 en 2017. Enfin, les services de police ont reçu 2 287 appels au 1548 et 2 474 au 17 et 2 381 appels au 104 en 2018. Selon, notre source d’information, les services de police ne comptent pas baisser les bras pour lutter contre toutes les formes de criminalité, de maintien de l’ordre et de protection des biens et des personnes.