Suite aux instructions du ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, la wilaya de Sétif a lancé, lundi, des rencontres de commissions d’arbitrage pour l’octroi du budget dans le cadre du plan communal de développement 2019 (PCD), a-t-on appris de la cellule de la communication et des relations publiques. Selon le programme de ces commissions, dont une copie nous a été remise, ces rencontres auront lieu du 11 au 25 février dans cinq daïras, Beni Ouartilène, Hammam Sokhna, Djemila, Maoklane et Salah Bey, pour étudier les plans de développement préparés par les soixante Assemblées populaires communales. Ainsi, une commission d’arbitrage, composée du chef de l’exécutif de wilaya Nacer Maâskri et de ses directeurs, va examiner les plans censés être élaborés par les élus locaux en étroite concertation avec les citoyens. Pour la journée de lundi, la commission a examiné les plans présentés par les huit communes relevant des daïras de Béni Ouartilène, Hammam Guergour et Guenzet. Par ailleurs, aujourd’hui, c’est au tour des 11 communes des daïras de Guidjel, Bir El-Arch, El-Eulma et Hammam Soukhna. Il est à noter que le budget octroyé dans le cadre des PCD a pour seul objectif d’améliorer le cadre de vie du citoyen. Aussi, ces plans, faut-t-il le rappeler, doivent prendre en considération les besoins de la population selon les priorités. Le dialogue et la concertation demeurent toujours le moyen idéal pour élaborer un bon plan. Certaines APC pour ne pas dire plusieurs ne réussissent pas à préparer un plan qui prenne les priorités avancées par les citoyens, sinon comment expliquer les multiples mouvements de protestation organisés par des citoyens se sentant marginalisés.A .L.