C’est sous la férule de Amar Ghoul, président de Tajamou amel el Djazaïr (TAJ) qu’une dizaine de partis politiques s’est dressée comme soutien à la candidature du président Abdelaziz Bouteflika.
Lors d’une réunion, hier au siège de TAJ à Alger, Amar Ghoul a expliqué que ce groupe de petits partis vise à apporter son soutien « sans conditions » au chef de l’Etat et à renouveler son engagement pour soutenir le projet présidentiel d’après-élection, à savoir une conférence nationale inclusive. El Islah, MNND, TAJ, PRA et de nombreuses autres formations agréées, pour leur majorité, en 2011, expliquent dans un appel rendu public à l’occasion, que la décision du président Bouteflika de se présenter à l’élection présidentielle du jeudi 18 avril prochain «est un acte de sacrifice de grande valeur». Dans le même appel, ils ont souligné que la candidature du président Bouteflika «est une réponse aux multiples sollicitations de la société civile, des citoyens et des partis politiques afin d’assurer la continuité de l’œuvre entamée à la tête de l’Etat il y a 20 ans». Les mêmes partis disent «adhérer» pleinement au contenu de la lettre de candidature, dans laquelle le président-candidat «a résumé» son programme.
Ces mêmes partis se disent engagés «à faire triompher la candidature du moudjahid Bouteflika» à travers «notre implication directe et avec force» dans la campagne électorale prochaine. Après cette réunion et la lecture de l’appel, Amar Ghoul a souligné que le projet de conférence nationale «est une demande » de toute la classe politique, y compris l’opposition. «Nous avons demandé une rencontre de tous les Algériens pour régler les problèmes et relever les défis, et voilà le président qui aspire réaliser le même consensus, car il est nécessaire pour le pays et surtout dans cette situation ». Tout en félicitant les partis qui ont signé l’appel et qui se sont d’ores et déjà engagés à prendre part à la conférence nationale que compte tenir le chef de l’Etat, Amar Ghoul a salué, pour sa part, la réponse du chef de l’Etat «aux sollicitations citoyennes» et réaffirme «le soutien indéfectible et sans condition de TAJ au moudjahid Abdelaziz Bouteflika». Amar Ghoul a promis une campagne où tout le monde va s’impliquer, appelant «à privilégier le débat serein et responsable», loin
« de l’invective et l’insulte ».<