L’augmentation incessante du volume des déchets ménagers est devenue une préoccupation majeure de la politique de l’environnement d’amélioration de notre cadre de vie. Mettre en place une stratégie adéquate pour une gestion rationnelle et durable des déchets semble plus qu’indispensable.

Ainsi, les pouvoirs publics ont annoncé qu’une opération pilote de la gestion des déchets ménagers à la source sera bientôt lancée dans le cadre d’une collaboration algéro-allemande. Deux communes de Ouargla, Touggourt et Ouargla, ont été retenues pour l’exécution de cette opération, qui a pour objectif le développement global du domaine de la protection de l’environnement et la création d’entreprises pouvant contribuer efficacement à l’amélioration du paysage urbain et de l’image de la ville, a-t-on expliqué lors d’une rencontre consacrée à l’amélioration de la gestion des déchets, qui a eu lieu mardi dernier à la salle de conférence du siège de la wilaya de Ouargla.
La ville de Ouargla se lance donc dans un programme visant à développer une stratégie performante de collecte, de tri et de traitement des déchets sur son territoire en adoptant les normes allemandes à travers l’agence allemande de coopération internationale (GIZ). Ce programme concernera au départ les villes de Ouargla et de Touggourt dans le cadre d’un programme national, comprenant trois wilayas pilotes, à savoir Jijel, Tlemcen et Ouargla. La wilaya d’Oum El Bouaghi est également désignée. Le programme a bénéficié d’un financement du gouvernement allemand d’un montant de 8 millions d’euros alloués par la GIZ et sous la supervision des ministères de l’Intérieur et de l’Environnement, destiné à mettre en place des comités locaux de gestion et de contrôle des déchets ménagers. Un programme en trois axes, la réhabilitation des capacités humaines et institutionnelles, le transfert de la gestion de l’équipement public à des entreprises publiques ou privées, autres que l’APC, ainsi que la sensibilisation et l’intégration du citoyen dans la gestion des déchets. Le directeur des activités territoriales et urbaines au ministère de l’Intérieur a affirmé, dans son allocution, que l’amélioration de l’attractivité des villes constitue une priorité du ministère. «La mise en place des infrastructures de base et toutes les exigences urbaines pour la réhabilitation et l’entretien des équipements publics, ne peuvent suffire à établir un climat convenant au citoyen, à moins que plusieurs services soient associés à la propreté du milieu dans lequel il vit », a-t-il ajouté. Abdelwahab Bertima a appelé, à son tour, à la nécessité d’accompagner les collectivités territoriales en encadrant et en aidant les wilayas et leurs communes à mettre en place un nouveau système de gestion visant à assurer l’amélioration continue du service public. «Le projet pilote fait partie de la mise en œuvre de la stratégie nationale pour la gestion intégrée des déchets, leur valorisation et le soutien aux collectivités locales dans ce domaine, qui s’appuiera sur des formations complètes dans la gestion des déchets, de la collecte jusqu’au traitement», a déclaré à son tour Mme Samira Hamdi, inspectrice générale au ministère de l’Environnement et des Energies renouvelables. Le représentant de la GIZ, Ahmed Fekiri, lors de son intervention, a souligné qu’un diagnostic approfondi du processus de gestion des déchets dans la commune de Ouargla doit être effectué dans la première étape par des spécialistes de l’agence allemande GIZ et l’Agence nationale des déchets, outre la mise en place de comités de pilotage au niveau local chargés de créer une plateforme de sensibilisation, de formation et de contrôle pour assurer l’efficacité de cette nouvelle stratégie. Le wali de Ouargla, Abdelkader Djallaoui, a insisté sur l’importance de ce projet « unique » qui contribuera, selon lui, certainement à l’amélioration de la gestion des déchets ménagers dans les deux communes bénéficiaires grâce à l’adoption de méthodes scientifiques modernes, la technologie et des moyens modernes de gestion et d’exploitation des déchets et à en faire une ressource financière importante pour le Trésor public. Il a également souligné que la réussite du programme nécessite «une forte volonté», en particulier de la part des présidents d’APC, en élaborant une stratégie et un plan d’action étudiés pour atteindre le stade du recyclage des déchets et tirer profit de ses revenus, en exploitant toutes les possibilités et moyens humains et matériels, ainsi que les médias et réseaux sociaux pour inculquer une culture environnementale aux citoyens en les sensibilisant sur l’importance de la collecte, du tri et du recyclage des déchets.
Représentée par son bureau en Algérie depuis 1993, la GIZ intervient en Algérie notamment pour le compte du ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement. Quatre-vingt collaboratrices et collaborateurs nationaux et 11 collaboratrices et collaborateurs internationaux opèrent dans le pays (situation au 31/12/2017). A Ouargla plus de 480 tonnes de déchets ménagers sont produits chaque jour, dont 200 traités, soit un volume dépassant 73 200 tonnes/an (bilan direction de l’environnement 2017). La wilaya de Ouargla compte actuellement une dizaine de petites entreprises activant dans le domaine de l’environnement et du recyclage de déchets, dont trois entrées en activité en 2017, selon la direction de l’environnement. La wilaya dispose d’un centre d’enfouissement technique (CET) opérationnel depuis 2011, dans la zone de Bamendil, couvrant les communes de Rouissat et Ouargla, avec une capacité de traitement de 150 à 200 tonnes de déchets par jour, et une durée de vie d’une vingtaine d’années. Une structure similaire a été réceptionnée dans la commune de Nezla, dans la wilaya déléguée de Touggourt, d’une capacité de traitement annuel de 46 000 tonnes, qui couvre les communes de Nezla, Tebesbest, Zaouïa El-Abidia et Touggourt, pour une population globale de 167 643 habitants. n