Les intempéries et les fortes rafales de vent qui ont frappé la région Est du pays ces dernières 48 heures ont provoqué de sérieux dégâts, notamment sur la ligne ferroviaire reliant Annaba à Tébessa, inaugurée il y a à peine deux mois, avec la mise en service du nouveau train Coradia.
Mardi, vers 19h, un éboulement s’est produit à Aïn Mokra (entre Mechroha et Aïn Tehmamine), au niveau du lieudit point kilométrique 74-900. L’éboulement en question a provoqué le déraillement du train, qui a fini sa course contre un arbre, causant des blessures légères à 5 passagers du train, qui devaient rejoindre Annaba. L’incident a aussi causé quelques dégâts matériels.
Questionné sur les raisons de cet éboulement qui a failli provoquer de sérieux dégâts humains et matériels, l’un des techniciens de la société nationale du transport ferroviaire d’Annaba a affirmé que dame nature avait certes une grande part de responsabilité dans cet accident, mais que d’autres raisons existent.
«La politique du rafistolage entreprise jusque-là par la direction générale de la Sntf a une part de responsabilité tout aussi importante que celle des éléments de la nature. Le lancement de la desserte Annaba-Tébessa s’est fait, pour certaines raisons, à la hâte. La ligne de chemin de fer qu’emprunte le nouveau Coradia qui assure cette liaison est vétuste et devait être modernisée.
Mais au lieu de cela, il a été procédé à quelques travaux de rafistolage, qui ont, dès les premières intempéries, cédé». A noter que les cheminots de quatre wilayas de l’Est ont tenu, dimanche 3 février, un sit-in en face du siège de la direction d’Annaba pour exiger la satisfaction de plusieurs revendications socioprofessionnelles, avec à leur tête la sécurisation des voies ferrées.n