L’ancien ministre délégué auprès du ministère de la Défense nationale, Abdelmalek Guenaïzia, décédé en début de semaine, a été inhumé hier au cimetière de Sidi-Yahia, à Alger. En présence de plusieurs responsables au sein de l’Etat, le défunt a été accompagné, notamment, par des ministres en exercice et d’anciens compagnons, comme le général Khaled Nezzar qui l’avait côtoyé depuis le début des années 60. Sur place, Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, Ahmed Ouyahia, Premier-ministre, Abdelkader Bensalah, président du Sénat, Mouad Bouchareb, président de l’APN, plusieurs anciens ministres, Abdelmalek Sellal, Noureddine Yazid Zerhouni, Amar Tou, Saïd Bouhadja, Salim Saadi, et plein d’autres personnalités ont tenu à rendre un ultime hommage au défunt. Lors de l’oraison funèbre, lue par Boualem Madhi, directeur de la communication du ministère de la Défense nationale, il a été souligné le parcours du défunt depuis la révolution et les différents postes qu’il a occupés depuis la fin des années 60, pour gravir les échelons jusqu’à être nommé, après le retour du président Bouteflika, comme vice-ministre de la Défense nationale dans plusieurs gouvernements.
Natif de Souk Ahras, le 20 novembre 1936, Abdelmalek Guenaïzia a été désigné, en 2005, ministre délégué auprès du ministère de la Défense nationale jusqu’en 2013. Il avait rejoint l’Armée de libération nationale (ALN) en avril 1958 à l’âge de 22 ans, où il a servi comme officier instructeur, puis comme commandant d’unités de combat. Après l’Indépendance, Abdelmalek Guenaïzia a occupé, après un cycle de formation effectué en ex-URSS et en France, plusieurs fonctions, notamment celles de commandant de brigade blindée, directeur central de la logistique puis du matériel et des fabrications militaires au sein du MDN. Abdelmalek Guenaïzia avait été promu au grade de général en 1984 avant d’être désigné, en 1985, Commandant des forces aériennes, une fonction qu’il a cumulée à partir de 1987 avec celle d’adjoint au chef d’état-major de l’ANP. Nommé en 1990 chef d’état-major de l’ANP, il avait été promu, en 1991, au grade de général-major. Guenaïzia avait également occupé le poste d’ambassadeur d’Algérie en Suisse. Il a été décoré de la médaille de l’Armée de libération nationale, de la médaille de l’Armée nationale populaire, ainsi que de l’Ordre du mérite national « El Athir ». Il a participé à la guerre israélo-arabe de 1973 en tant que commandant d’une brigade blindée et a été décoré par le président égyptien Mohamed Anouar Sadat. A noter que le candidat Ali Ghediri aurait été empêché de rejoindre le cimetière de Sidi-Yahia pour assister à l’enterrement. Selon ses proches collaborateurs, des véhicules de police, obstruant le passage vers le cimetière, l’ont empêché d’assister aux obsèques du défunt. Obsèques auxquelles il avait, la veille, annoncé sa présence.