Le 24 février prochain verra la rentrée de pas moins de 4 320 apprenants pour les postes de la formation professionnelle pour la wilaya de Constantine, ce qui portera le total des élèves des CFPA à plus de 16 000.

« Une aubaine pour tous les jeunes qui n’ont pas pu terminer leurs études pour une raison ou pour une autre », nous dira un cadre de la direction de la formation professionnelle. La session de cette année se caractérisera par l’admission de deux nouvelles spécialités qui vont bénéficier directement à la filière du tourisme, si pauvre en spécialistes. Les nouveaux élèves pourront donc choisir de se spécialiser en « technicien supérieur en gestion des agences de voyage » ou « administration hôtelière ». Ces nouvelles formations seront dispensées au centre de la formation professionnelle de la nouvelle ville et wilaya déléguée Ali-Mendjeli. Les inscriptions qui avaient été lancées en janvier dernier ont vu 2 500 stagiaires entre filles et garçons postuler pour un poste qui leur permettra d’embrasser une carrière dite « manuelle » à la fin de leur cursus d’apprentissage. Pour en revenir au chiffre global des élèves des centres de formation de la wilaya de Constantine, il faut savoir que 1 949 postes ont été réservés à la formation en apprentissage, 80 pour les cours du soir et 130 postes pour « la formation passerelle » pour les jeunes diplômés desdits centres qui veulent améliorer leur niveau en passant à un degré supérieur. La femme, habituellement chaînon manquant ou faible au niveau des centres d’apprentissage, verra ses sœurs rurales profiter de 255 postes, la formation des internés des établissements pénitentiaires avec106 postes, 150 pour la formation qualificative initiale, et enfin 835 postes réservés à la formation en mode résidentiel. Si pour l’instant une majorité de garçons a opté pour une formation en réseaux informatiques ou de techniciens en informatique, la coiffure a été privilégiée par la gent féminine, même si l’on note, comme le soulignera notre interlocuteur, un penchant pour ce style de métier de la part des hommes. En tout cas, des journées de sélection et d’orientation sont attendues les 17 18 février en cours, avant la rentrée officielle, pour annoncer les résultats des uns et des autres, au plus tard, le 20 de ce mois, même si l’on précise que la sélection ne veut aucunement dire contrainte et « tiendra compte des demandes exprimées par des jeunes tout en s’inscrivant en droite ligne avec le cadre du programme de réformes du secteur de la formation professionnelle. « Il ne s’agit plus de former pour former ou pour faire du chiffre. Cela ne fera que grossir le rang des diplômés chômeurs ? Nous voulons opter pour un ajustement aux besoins du marché de l’emploi et aux diversités locales », ajoutera notre interlocuteur. Pour cela il y aura 890 encadreurs entre permanents et contractuels répartis sur les 22 établissements de la formation professionnelle que compte la wilaya de Constantine, qui comprennent trois (03) instituts nationaux spécialisés (INSFP), 17 centres de formation professionnelle et d’apprentissage et l’annexe qui va avec et un institut d’enseignement professionnel. C’est dire que la diversité existe aussi bien dans les spécialités proposées que dans les centres qui vont avec.