Hatem Ben Arfa va retrouver le PSG. Mais cette fois, ce n’est plus sur le terrain que les retrouvailles auront lieu. Mis à l’écart pendant plus d’un an dans le club parisien, HBA attaque son ancien club devant les prud’hommes où il réclame entre 7 et 8 millions d’euros d’indemnités pour le préjudice subi. Son avocat a confirmé à l’AFP une information de RMC.
Le joueur de 31 ans, aujourd’hui à Rennes, a saisi le Conseil de prud’hommes de Paris «en fin de semaine dernière», a fait savoir Me Jean-Jacques Bertrand. D’après RMC Sport, l’ancien international français (15 sélections) passé par Lyon, Marseille et Nice notamment, appuie sa demande sur une «discrimination» subie en raison de critères extra-sportifs. L’indemnité réclamée correspond à des primes d’éthique et de matches non versées, selon la radio. L’aventure parisienne de Ben Arfa, débutée à l’été 2016, s’est terminée sportivement le 5 avril 2017 sur un doublé et une passe décisive face à Avranches (4-0) en Coupe de France. Pourquoi ? D’après le Journal du Dimanche, la direction du PSG n’aurait pas apprécié qu’il se plaigne directement auprès de l’émir du Qatar, propriétaire du club, d’un manque de communication avec le président Nasser Al-Khelaïfi, présent lors de l’échange. Ben Arfa est allé au bout de son contrat à l’été 2018, sans jouer, avant de signer libre à Rennes en début de saison. Sollicité par l’AFP, le club parisien n’était pas joignable dans l’immédiat.