C’est le branle-bas de combat au Front de libération nationale (FLN) à la veille du meeting de la Coupole du 5-Juillet le 9 février prochain. En effet, les membres de l’instance provisoire, chapotée par Mouad Bouchareb, n’ont pas une minute à eux. Pris entre des réunions avec les militants et les contacts avec les cadres du parti, les membres du staff provisoire du FLN entendent faire du rendez-vous du 9 février prochain « une réussite totale ». C’est le cas de Mohamed Bouabdellah, président du groupe parlementaire du FLN à l’Assemblée populaire nationale qui court dans tous les sens alliant travail parlementaire et celui au sein du parti. « Je viens de finir mon travail à l’APN et je me dirige vers une réunion avec les militants autour du rendez-vous de samedi prochain », a-t-il indiqué dans une déclaration à Reporters. « C’est un meeting d’une importance capitale et qui est ouvert à tous les militants du parti quels qu’ils soient », a-t-il noté. L’objectif premier du meeting de la Coupole « est de sensibiliser les militants à la campagne électorale prochaine en faveur du candidat Bouteflika ». « Nous devons rassembler les militants pour commencer le travail de la campagne électorale», a-t-il soutenu, précisant que «la direction du parti a mobilisé tout le monde à travers les mouhafadas, les kasmas, les députés, les sénateurs et les cadres du FLN». De son côté, le chef de cabinet de Mouad Bouchareb est partagé entre les rencontres avec les militants se déplaçant au parti et ceux qui le sollicitent au téléphone. C’est ainsi qu’il est question de contact en direction des organisations affiliées au FLN à l’instar de l’Union nationale des paysans algériens (Unpa) de Mohamed Alioui, de l’Organisation nationale des enfants de chouhada (Onec) de Houari Tayeb, de plusieurs associations estudiantines à l’instar de l’Union nationale des étudiants algériens (UNEA), des organisations des familles victimes du terrorisme à l’image de l’Organisation nationale des victimes du terrorisme et leurs ayants droit (Onvt) Rabha Tounsi. De son côté, Bedda Mahdjoub, le ministre des Relations avec le Parlement et président de l’Association des anciens élus, multiplie les rencontres avec les ex-députés et sénateurs pour les sensibiliser à l’impératif de faire une mobilisation des grands jours le 9 février prochain.
Des anciens ministres, quant à eux, entreprennent d’organiser des assemblées générales au niveau de leurs wilayas respectives afin de battre le rappel des troupes pour le jour J. Selon un sénateur du tiers présidentiel et cadre du FLN, «la mobilisation du parti pour le meeting de la Coupole s’explique par la probabilité pour le président de la République d’annoncer sa candidature le samedi 9 février». « La direction du FLN veut que le meeting soit grandiose et une véritable démonstration de force puisqu’il pourrait coïncider avec la déclaration de candidature
du Président ».