L’arrivage vendredi 1er février d’un lot de  100 000 doses de vaccin anti-PPR (peste des petits ruminants), chargé dans une fourgonnette frigorifique, a constitué un évènement devant le siège de la DSA à Bel Air (Tlemcen), à quelques pas de la CNRMA de Bab El Khémis. La cargaison qui a été livrée par l’Institut national de la médecine vétérinaire (INMV) a été réceptionnée par le directeur des services agricoles Mohamed Yacher, en présence des autorités locales, dont le conseiller du wali, le président de la Chambre de l’agriculture, l’inspecteur vétérinaire principal, le directeur de la Conservation des forêts, entre autres.

Il s’agit d’un premier quota, deux autres seront réceptionnés prochainement, selon Djamel Dahour, inspecteur vétérinaire principal auprès de la DSA qui précisera que le nombre de petits ruminants atteints s’élève à quelque 5 000, soit 95% des agneaux. Les vaccins en question ont été distribués aux vétérinaires qui ont la charge d’assurer la vaccination du cheptel ovin et caprin au niveau des zones steppiques de la wilaya. A noter que cette opération d’urgence qui devait commencer ce samedi 2 février intervient un mois après l’apparition de l’épizootie. Quelque 30 foyers de l’épidémie de peste de petits ruminants et de fièvre aphteuse ont été détectés à travers la wilaya de Tlemcen, selon le chef de l’inspection vétérinaire de la wilaya qui a indiqué que ces foyers ont été localisés dans 20 communes du sud de la wilaya après les résultats positifs des analyses des prélèvements effectués sur du bétail touché par ces deux maladies. Ainsi, la peste des petits ruminants a causé la perte de
1 077 agneaux entre le 27 décembre 2018 et le 8 janvier 2019, selon la même source. Rappelons dans ce contexte que sur arrêté du wali, référencié sous le n° 5890 et daté du 31/12/2018, les marchés à bestiaux hebdomadaires, en l’occurrence ceux d’El Aricha, Belhadji Boucif, Sebdou, Zenata, Tlemcen, Hennaya et Maghnia, dans la wilaya sont fermés depuis le 31 décembre 2018 pour une durée d’un mois. Cette mesure provisoire revêt un caractère préventif et intervient suite à la propagation d’une double épizootie parmi le cheptel, à savoir la fièvre aphteuse et la peste des petits ruminants (PPR), connue également sous le nom de peste caprine. La «mise en quarantaine» mensuelle ayant expiré, un mois supplémentaire de fermeture a été décrété par les autorités de la wilaya afin d’éviter le déplacement des bêtes et la propagation des deux zoonoses au reste du cheptel, hormis les transports de bétail se dirigeant vers les abattoirs et munis de certificat vétérinaire dûment visé. n