Les habitants de la ville commerciale d’El-Eulma, située à  27 kilomètres à l’est de Sétif, se plaignent de la dégradation de leur cadre de vie. En effet, ces derniers n’ont pas manqué de dénoncer la mauvaise gestion des élus locaux. Plusieurs jardins publics sont aujourd’hui à l’abandon au grand dam des familles. La ville d’El-Eulma, faut-t-il rappeler, a bénéficié ces dernières années d’une enveloppe financière pour la réalisation de nouveaux jardins et la réhabilitation d’autres.

« Les élus locaux ont encore une fois montré leurs limites quant à la gestion et la maintenance de ces espaces publics conçus spécialement pour accueillir des familles. Aussi, ces jardins réceptionnés récemment se trouvent actuellement dans un état lamentable et n’ont pas amélioré le cadre de vie des citoyens », dira un habitant. Par ailleurs, les habitants ont aussi dénoncé la qualité des travaux de réalisation et de rénovation de ces espaces verts qui n’ont de vert que le nom. C’est le cas du jardin public qui a été réalisé sur le terrain récupéré suite à l’éradication du marché appelé communément Souk N’sa près de la place de la Révolution au cœur de la ville. « Comme vous voyez, les faïences de ce jardin commencent à tomber et le jet d’eau a été endommagé par les enfants. Le hic, c’est que cet espace a été investi par des commerçants ambulants et les déchets jonchent le sol », commente un autre. Il est à rappeler que ce jardin a consommé une enveloppe estimée à 5 milliards de centimes. Aussi, le même constat pour le jardin réalisé près de la mosquée d’El-Amir qui a nécessité une enveloppe de 3 milliards de centimes. « C’est toujours le copier-coller. Les faïences sont un peu partout. Nous voulons des espaces verts au sens large du mot. Pourquoi cette bétonisation qui investit nos espaces dit « verts ». » Commente un autre.
Cascades d’Ouled Ayad : Réception de quatre kiosques en bois
Par ailleurs, la commune d’Oued El-Berd, connue pour les fameuses cascades d’Ouled Ayad, vient de bénéficier d’un projet de réalisation de 4 kiosques en bois au profit des jeunes chômeurs. Selon le président de l’APC, Djahid Meliani, ces kiosques ont été récemment réceptionnés en attendant leur distribution à des jeunes de ce village à vocation touristique. Il est à noter que ce projet financé par la Conservation des forêts de Sétif s’inscrit dans le cadre d’un programme de construction de 20 kiosques en bois d’une enveloppe financière estimée à 2,8 milliards de centimes. Pour les autres 16 kiosques, ils seront implantés dans la forêt touristique de Oualbène dans la commune d’Aïn Sebt. Il est à noter que le village de Ouled Ayad dans la commune d’Oued El-Berd attire de plus en plus des visiteurs qui viennent des quatre points du pays mais aussi de l’étranger. Cependant, ce site paradisiaque nécessite des efforts supplémentaires pour notamment faciliter l’accès des touristes aux cinq cascades de ce site appelé communément «Les sources». Selon toujours le P/APC, la réhabilitation de la route d’une dizaine de kilomètres, qui mène à cet endroit caractérisé par la fraîcheur de ses eaux, représente une priorité pour les élus locaux. « Nous allons faire une proposition pour bénéficier d’une enveloppe financière pour aménager cette route et permettre aux visiteurs de se rendre facilement à ce site. Nous espérons que notre proposition trouvera un avis favorable. La réhabilitation de cet axe routier va permettre de créer des postes d’emploi aux jeunes de notre commune », précisera notre interlocuteur. L’état de dégradation avancé de cette route demeure toujours le point noir pour les villageois, mais aussi les touristes qui fréquentent les sources notamment au printemps et en été. Il est à rappeler que les élus locaux de cette commune très déshéritée ont construit ces dernières années une toilette publique et aménagé un parking. n