L’opération de vaccin contre la peste touchant le cheptel ovin et caprin a été entamée hier à Bouira. En effet, l’opération qui devait être lancée il y a de cela trois semaines a enregistré des retards en raison de l’indisponibilité du vaccin. Cinq millions de doses ont été donc acquises par le ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche et qui ont été répartis à travers plusieurs régions du pays où la maladie a été déclarée. La wilaya de Bouira a été destinataire d’une quantité de 50 000 doses, alors que les besoins exprimés est 25 000 doses, a indiqué l’inspectrice vétérinaire de la wilaya qui a précisé que la campagne de vaccination des premiers foyers déclarés a été lancée avec la mobilisation de plusieurs vétérinaires. « Le quota attribué pour la wilaya de Bouira sera utilisé au niveau des communes du sud où les trois foyers confirmés sont situés dans cette zone, avec deux foyers à Sour El Ghozlane et un foyer à Ouled el Berdi », a-t-on indiqué de même source, en ajoutant qu’un autre quota sera réceptionné prochainement dès lors que les besoins de la wilaya sont estimés à plus de 250 000 doses. « Avec ce quota, le vaccin va toucher l’ensemble du cheptel ovin et caprin recensé et évalué à plus de 260 000 têtes », a-t-on précisé. L’inspectrice vétérinaire de la wilaya de Bouira a indiqué au sujet de cas de mortalité touchant l’ovin et le caprin que seuls quelques cas isolés ont été déclarés par ses services. Il faut noter que le premier magistrat de la wilaya a décidé de prolonger le délai de fermeture des marchés à bestiaux et ce pour éviter la propagation de la maladie. Des opérations de sensibilisation et des mesures ont été prises par les services de la DSA ont été ainsi mises en place.