Les vents violents qui ont accompagné les pluies diluviennes à Annaba, ces derniers jours, ont provoqué de sérieux dégâts au niveau du téléphérique assurant le transport entre la ville d’Annaba et le village de Séraïdi, perché à plus de 800 mètres.
La chute d’une télécabine et l’enregistrement de plusieurs autres dégâts au niveau des installations du téléphérique d’Annaba ont mené les responsables de l’Entreprise de transport algérien par câbles (ETAC) à arrêter son fonctionnement. La fermeture des stations d’Annaba et de Séraïdi, suite au BMS de l’Office national de la météorologie, a permis d’éviter les pertes humaines puisque les télécabines étaient vides. En effet, les 140 mm de pluie qui se sont déversés sur Annaba, conjugués avec des vents de plus de 90 km/h ont fragilisé les terrains sur lesquels sont implantés les structures de soutien du téléphérique. Les glissements de terrain sont même venus à bout de certaines d’entre elles.
Une équipe technique a, d’ailleurs, été dépêchée depuis Alger par le ministère du Transport et des Travaux Publics pour évaluer les dégâts et mettre en place une stratégie pour la remise en service de cet équipement public pour lequel l’Etat n’a cessé de dépenser. Il faudra, selon nos sources, plus de
six (06) mois pour procéder à l’opération de maintenance et de réparations des installations du téléphérique.
Cette panne, que personne n’aurait pu éviter, vient au moment où les habitants du village de Séraïdi souffrent du manque de transports publics, surtout durant la saison hivernale, où la neige et le verglas bloquent la circulation routière. Le téléphérique était le seul moyen de désenclaver le village lors de ces périodes.
En dehors de cette catastrophe naturelle, le téléphérique d’Annaba a connu, depuis sa dernière remise en marche, il y a deux ans, plusieurs pannes qui ont conduit à son arrêt à plusieurs reprises.
Pour rappel, la ligne du téléphérique Annaba-Séraïdi qui s’étend sur 4 kilomètres permet de transporter quotidiennement près de 2 500 personnes à destination et en provenance de Séraïdi.