Une nouvelle gamme de téléphones portables sera exposée au Salon international de Barcelone, qui se tiendra du 25 au 28 février prochain, a indiqué M. Benhamadi, président du groupe éponyme, en marge d’une rencontre avec l’ambassadeur d’Egypte. Un rendez-vous lors duquel des contrats d’exportation seront signés avec différents pays d’Afrique et d’Europe. Pour ce qui est du chiffre d’affaires, Benhamadi évoque plus d’un milliard de dollars réalisé en 2018, avec un taux de croissance de 6%, correspondant à 12% en 2017 avec la dévaluation  du dinar. En termes de parts du marché, l’orateur donne le taux de 35 à 40% des produits Condor (6e place en matière de notoriété des marques) qui s’écoulent à l’intérieur du pays, notamment les téléviseurs, les produits bruns et les climatiseurs.
En 2018, les exportations ont, selon le P-DG, atteint 30 millions de dollars, avec comme premier marché en dehors de l’Algérie, la Tunisie, suivie de la Libye et de la France et bientôt, l’Egypte et la Pakistan. «L’année 2019 sera celle des exportations par excellence pour atteindre 60 millions de dollars, en nous ouvrant sur de nouveaux marchés en Afrique, particulièrement en Egypte et au Maroc», indique-t-il.
Et à propos des énergies renouvelables, un autre segment de Condor, le conférencier fait savoir que les besoins du pays en éclairage public pourront être satisfaits. Son groupe compte produire de l’énergie électrique en partenariat avec des firmes étrangères, chinoises notamment. «Des projets allant de 50 à 100 mégawatts et qui nécessitent d’énormes moyens, mais nous sommes en mesure de satisfaire la demande en fournissant à nos partenaires des plaques photovoltaïques, des câbles et la main-d’œuvre nécessaires», dira-t-il en conclusion. M. A.