Après plusieurs semaines de tergiversations, le Mouvement populaire algérien (MPA) d’Amara Benyounès clarifie sa position vis-à-vis de la présidentielle d’avril prochain et annonce son soutien au président Bouteflika. C’est à l’issue de la rencontre, hier à Alger, des membres du conseil national de cette formation qu’il a été décidé d’appeler le chef de l’Etat, Abdelaziz
Bouteflika, à se porter candidat à la prochaine présidentielle.
Dans les résolutions de son conseil national, lues par son président, Amara Benyounès, il a été souligné que le MPA réaffirme son soutien «sans condition» à Abdelaziz Bouteflika et l’appelle à se porter candidat.
Le MPA explique qu’après consultation de la base militante, «loin de toute surenchère ou quête de repositionnement politique», il a été décidé «de soutenir le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika lors de la prochaine présidentielle». Le communiqué précise que le parti «s’engage fidèlement dans la campagne électorale en faveur de son candidat» et réaffirme son «engagement avec les autres formations de l’Alliance présidentielle». «Au MPA, nous sommes convaincus qu’une démocratie apaisée exige un homme de consensus pour la réaliser», a dit M. Benyounès, ajoutant qu’Abdelaziz Bouteflika «est l’homme de la réconciliation», grâce à laquelle «l’Algérie a retrouvé la paix et la stabilité». Le chef du MPA a également mis en avant «les multiples réalisations» du chef de l’Etat. Avec cette nouvelle sortie du chef du MPA, c’est l’option défendue par les partis de l’Alliance présidentielle qui se précise, à savoir un autre mandat pour Abdelaziz Bouteflika. Ainsi ce sont toutes les formations de l’Alliance présidentielle qui se mettent en ordre de bataille pour appeler le chef de l’Etat à se représenter et à défendre sa candidature. Une candidature, selon M. Benyounès, «qui rejoint dans le détail les principes fondamentaux du MPA». Dans les résolutions, le MPA a estimé que seul Abdelaziz Bouteflika «est en mesure de poursuivre les grands chantiers des réformes engagés». Il explique que les réformes politiques entamées et celles à venir ne peuvent être «faites que par un homme qui a gagné le soutien et la confiance des Algériens» et que «le président Bouteflika est engagé sur une lignée de réformes économiques qui visent à sortir le pays de sa dépendance aux hydrocarbures». Le chef du MPA a, par ailleurs, annoncé que les partis de l’Alliance, à savoir le FLN, le RND et le TAJ, allaient se rencontrer (aujourd’hui) au siège de l’ex-parti unique, afin de réaffirmer à l’unisson leur engagement et leur fidélité au président
Bouteflika. Il a également appelé les militants du MPA à engager l’opération de collecte des parrainages au profit de leur candidat, à savoir Abdelaziz Bouteflika, signalant qu’il mènera campagne en faveur de leur candidat dès son entame.