La violence scolaire fait encore parler d’elle. A Chetouane (commune du Grand-Tlemcen), et plus exactement au CEM Imam-Malek-Ibn Anas, une professeure de sciences naturelle a été agressée par un de ses élèves de  1re année moyenne. L’incident s’est déroulé, mardi dernier, en classe lorsque l’élève en question s’est fait expulser de la salle par sa professeure pour un motif d’indiscipline a priori. En colère, l’élève empêcha cette dernière de refermer la porte en donnant un coup violent sur le cadre. Le choc causa une fracture au nez à l’enseignante. Quant à l’élève, il prit la tangente sans demander son reste. Ses parents ont été convoqués et mis au courant de cet acte de violence physique. En signe de solidarité avec leur collègue, les professeurs ont observé un arrêt de travail d’une heure (de 8h à 9h). A noter que l’élève en question doit passer en conseil de discipline avant de faire l’objet d’un exéat (transfert vers un autre collège) par mesure disciplinaire. On ignore dans ce sillage si la victime a porté plainte auprès de la police pour coups et blessures volontaires. Par ailleurs, et à l’instigation du bureau syndical de l’Unpef, le personnel enseignant du CEM El Hamri de Maghnia a observé, lundi, un sit-in de protestation pour exiger le départ du directeur ; des correspondances ont été envoyées à la direction de l’Education portant les griefs retenus contre le chef d’établissement en question.