La commande privée devra passer prochainement par l’architecte, comme annoncée par le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelwahid Temmar, lors de l’entretien accordé au site de l’immobilier et des annonces immobilières Lkeria.com. D’emblée, le ministre a rappelé que la stratégie tracée par son secteur peut être résumée en trois chantiers, à savoir l’habitat, l’urbanisme et la modernisation du secteur. Ainsi, pour le premier volet, le ministre a souligné qu’entre 2017 et 2018, environ 546 685 logements publics ont été livrés, tout en cherchant des alternatives pour l’autofinancement des futurs programmes. Concernant le volet urbanistique, la révision de la loi sur l’urbanisme, indique le ministre, va regrouper trois lois en vigueur, la loi 90-29 relative à l’aménagement et l’urbanisme, la loi 06-06 sur l’orientation de la ville et la loi 08-15 fixant les règles de mise en conformité des constructions. « Le projet de la nouvelle loi prendra également en compte la dimension écologique vu que l’Algérie a ratifié les conventions internationales en relation avec l’habitat durable », lit-on dans l’entretien de Lkeria.com. Le premier responsable du département dira qu’aujourd’hui, la rédaction de la nouvelle loi est finalisée et nous entamons la phase de concertation avec les différentes parties prenantes. « Nous n’avons pas fixé de date afin de laisser le temps au débat et partir sur de bonnes bases, mais j’ai une date butoir dans mon planning. D’autres chantiers sont lancés dans le sillage de cet avant-projet de loi, comme le renforcement du contrôle en matière d’urbanisme », annonce-t-il.
Il a été question également de penser à la commande privée qui, selon le ministre, échappe aujourd’hui au contrôle et au suivi. « En concertation avec l’ordre des architectes, bientôt tout privé aura l’obligation de passer par l’architecte. De l’élaboration des plans jusqu’à la livraison du certificat de conformité. C’est, d’une part, un gage de sécurité pour des milliers de constructions où le CTC pourra être associés si la nature du projet l’exige et cela constituera, d’autre part, un plan de charge important pour nos architectes », a lancé Temmar qui dira que « cette mesure sera concrétisée par un décret qui sera promulgué incessamment ».