Après plusieurs années d’attente pour la mise en service du Centre anticancer (CAC) de Draâ Ben-Khedda, le rêve s’est réalisé pour les malades de la wilaya de Tizi-Ouzou, en général, et les cancéreux plus particulièrement. Les premiers malades atteints de cancer seront examinés aujourd’hui pour effectuer leurs séances de radiothérapie, a annoncé le directeur de la Santé et de la population (DSP), Pr Abbès Ziri. Alors que la livraison de ce projet en sa totalité est prévue pour la fin du mois de mai prochain. « Nous avons tenu nos promesses faites à la population concernant la réception dans ce service de radiologie qui connaît une forte pression des malades de la région.
Sa mise en service permettra non seulement aux malades cancéreux de la capitale de Djurdjura de se faire traiter, mais aussi à ceux des wilayas limitrophes, Bouira, Béjaïa, Boumerdès et même une partie de l’Algérois », indiquera-t-il. « Lorsque nous arriverons à la vitesse de croisière, nous pourrons examiner 150 malades par jour», précise-t-il. Deux malades sont programmés pour effectuer cette première séance de radiothérapie au niveau de CAC. Pour cela, une équipe médicale composée de radiologues et d’oncologues est mobilisée pour effectuer les essais pour le tournage du scanner de simulation. Tout en rassurant que ce service est doté de 3 accélérateurs de dernière génération, ou ce qu’on appelle la technologie de pointe, dont la version Infinity et deux de haute définition (HD). Pour ce qui est du fonctionnement de ce matériel, il a affirmé que 5 physiciens sont en place en attendant de recruter 5 autres, alors que 7 spécialistes en radiothérapie sont recrutés ainsi que plus de 15 manipulateurs en imagerie médicale. « Ce sont des éléments incontournables pour le bon fonctionnement de ces appareils. Nous avons mobilisé une équipe médicale de 200 fonctionnaires, y compris les infirmiers et les techniciens. Ils ont bénéficié d’une formation au niveau de l’hôpital militaire de Aïn Naâdja d’Alger et au CHU de Annaba, dont le but étant d’assurer une meilleure prise en charge des malades», a-t-il noté. Dans le même contexte, et pour assurer une meilleure gestion dans cet établissement de santé, le DSP a informé que la programmation des malades se fera progressivement pour éviter toute pression sur le personnel médical exerçant au niveau du CAC. « Nous avons contacté le chef de service du Centre Pierre-et-Marie-Curie du CHU Mustapha-Pacha pour transférer au fur et à mesure les malades issus de notre wilaya vers ce CAC », a affirmé le Pr Ziri. La priorité de la mise en service a été accordée à la mise en fonction du service de radiothérapie en attendant celle des 5 autres. Il s’agit des services curiethérapie, hôpital du jour de chimiothérapie, hôpital du jour enfant et adulte, consultations, composé de 20 bureaux, et celui de la pharmacie qui sont prêts à être livrés incessamment.
Le CAC, ajoute-t-il, est doté du service d’hématologie et de chirurgie. Le même directeur a rassuré que le règlement de la situation financière de l’entreprise se fait au fur et à mesure pour l’encourager à respecter les délais contractuels de livraison du CAC. Pour rappel, le Centre anticancer de DBK, inscrit en 2011 à l’indicatif de la wilaya, a été réalisé sur 39 000 m2 pour une capacité d’accueil de 140 lits. L’enveloppe budgétaire allouée pour ce projet est estimée
de 9,7 milliards de DA.