En dépit des campagnes de sensibilisation au profit de la population par les unités de la Protection civile, le monoxyde de carbone, ou le tueur silencieux, continue de faire des victimes comme chaque hiver. Dans la wilaya de Sétif, le bilan vient de s’alourdir notamment en cette période d’intempéries.

En effet, cette wilaya connue par son froid glacial a enregistré, dans les 27 jours de janvier, 5 décès intoxiqués par ce gaz toxique, a-t-on appris de la cellule de la communication et des relations publiques de la Protection civile. Après avoir enregistré la mort de trois membres d’une même famille, les éléments de la Protection civile ont constaté la mort d’un homme âgé de 60 ans suite à l’inhalation du gaz se dégageant d’un appareil chauffage dans son domicile situé dans la cité Laârarssa au chef-lieu de wilaya. L’intoxication au CO est la deuxième cause de mortalité après les accidents de la circulation dans la wilaya de Sétif. Selon le communiqué de la Protection civile, des drames ont été recensés durant cette période d’intempéries qui ont fait 5 morts dans 21 accidents d’intoxication au CO. Par ailleurs, 52 personnes ont été sauvées d’une mort certaine par les sapeurs-pompiers.
Ces chauffages défectueux qui tuent
La majorité des accidents d’intoxication au monoxyde de carbone est enregistrée en période hivernale. Durant cette période de froid, de nombreux citoyens se précipitent sur l’achat d’appareils de chauffage défectueux non conformes aux normes de sécurité, cherchant souvent des appareils à bas prix sans se soucier de la qualité. Lors de notre visite au marché Dubaï, nous avons constaté la vente de différents appareils de chauffage. « Comme vous voyez, nous avons dans notre magasin des produits locaux et d’autres venant de l’importation. Pour vous donner une idée sur les prix pratiqués, l’appareil le moins cher coûte 12 000 DA», nous dira un vendeur. Nous avons constaté l’existence de plusieurs produits sous différentes marques. «Pour avoir un appareil conforme aux normes de sécurité, il faut dépenser plus de 30 000 DA » nous dira un visiteur rencontré sur les lieux. Il semble que ces appareils échappent à tout contrôle de sécurité.
Des campagnes
de prévention
Plusieurs campagnes de sensibilisation et de vulgarisation ont été lancées avant le début de l’hiver au profit de la population. En effet, les unités de la Protection civile ont multiplié les sorties dans les établissements scolaires et universitaires pour sensibiliser sur la meilleure utilisation du gaz dans cette période de froid.
Ainsi, les sapeurs-pompiers ont sillonné plusieurs communes pour donner de bons conseils aux usagers. Ces derniers ont donné des explications sur les mesures de sécurité à travers la distribution de dépliants. Dans le même sillage, la Direction de distribution de l’électricité et du gaz de Sétif (SDE) ont sensibilisé les nouveaux villages ayant bénéficié de cette énergie récemment. Ces entreprises n’ont pas cessé de conseiller le citoyen de vérifier l’installation de l’appareil de chauffage. Aussi, parmi les conseils, celui de ne jamais obstruer les ventilations basses et acheter un détecteur de monoxyde de carbone. n