Alors qu’aucune trace de ce document ni du moindre supposé signataire n’est nulle part retrouvable, une prétendue pétition appelant le président Abdelaziz Bouteflika à briguer un 5e mandat aurait été, semble-t- il, signé par des notables et Aâyanes des ksour de Ghardaïa, Bounoura, Guerrara, Metlili et Dhaïa Ben Dahoua.
C’est, en tout cas, le sujet du jour dans la vallée du M’zab que ce mystérieux appel, sans écho, au président Abdelaziz Bouteflika pour lequel aucune trace n’a été retrouvée ni aucune confirmation par quelques notables et Aâyanes de la communauté mozabite et des deux grandes tribus arabes, les Châambas de Metlili et les M’dabihs de Dhaïa Ben Dahoua. Partout, dans les cafés, les bureaux et tous les lieux de travail ou dans la rue, les gens se renseignaient pour savoir quand a été élaboré ce document, par qui et qui sont les supposés signataires ? En tout cas, un texte a été lancé dans ce sens sur Facebook par on ne sait qui, texte à travers lequel il est fait appel au président Abdelaziz Bouteflika à « poursuivre sa mission » en briguant un 5e mandat pour « parachever l’œuvre d’édification et de développement du pays ». Rappelant les évènements qui ont ensanglanté la région, les soi-disant signataires remercient le Président pour « sa clairvoyance et ses décisions qui ont permis à la région de sortir de son cycle de violence et de repartir sur le chemin de la cohabitation pacifique entre toutes ses composantes et convivialités ». Décisions qui ont permis à la région, grâce à la sécurité revenue, de relancer le développement tous azimuts. Affirmant que pas moins de 55 notables et Aâyanes de la communauté mozabite des trois grands K’sars de Ghardaïa, Bounoura et Guerrara et des deux grandes tribus arabes, les Châambas de Metlili et les M’dabihs de Dhaïa Ben Dahoua ont signés la pétition qui reste, précise-t-il, ouverte à d’autres signataires, le (ou les) rédacteur (s) du texte, pour donner un semblant de crédibilité à leur texte, se sont même permis le luxe de donner le nom, parmi les 55, d’un supposé signataire du nom de Mohamed Baba. Nous l’avons en vain recherché pour essayer de voir plus clair, mais il semblerait que ce ne serait que le nom d’un illustre inconnu au bataillon des notables et Aâyanes de toute la wilaya de Ghardaïa, balancé à la volée et si tant qu’il existe vraiment ce monsieur. Nous nous sommes rapprochés d’une dizaine de notables et Aâyanes de la communauté mozabite et des deux grandes tribus arabes des Châambas de Metlili et des M’dabihs de Dhaïa Ben qui nous ont déclaré qu’ils ne connaissent pas ce Mohamed Baba et qu’ils n’ont pas connaissance de cette fameuse pétition appelant le président Bouteflika à briguer un 5e mandat, qui a tout l’air d’une Arlésienne. A qui profite cette rumeur et qui est derrière ? C’est la lancinante question qui reste sans réponse dans la vallée du M’zab et qui taraude l’esprit de tous les observateurs de la scène locale.