3 milliards de dollars sur les comptes de Vale Sao Paulo, 27 jan 2019 (AFP) – La justice brésilienne a bloqué 11 milliards de réais (3 milliards de dollars, 2,6 milliards d’euros) sur les comptes du géant minier brésilien Vale à titre de réparations pour la rupture du barrage qui a fait au moins 37 morts et des centaines de disparus. Le parquet de l’Etat de Minas Gerais (sud-est), où a eu lieu la tragédie, à Brumadinho, a indiqué dimanche avoir bloqué 5 milliards de réais samedi soir, destinés spécialement à l’indemnisation des victimes. Un autre gel de 5 milliards de réais, a également été ordonné samedi, à titre de réparations pour les dégâts environnementaux causés par l’écoulement d’un torrent de boue de déchets miniers. Vendredi, au soir de la tragédie, la justice avait déjà bloqué
1 milliard de réais, sans préciser la destination des fonds. Le Parquet a, par ailleurs, demandé que Vale assure l’hébergement dans des hôtels ou des logements loués à cette fin des personnes qui ont perdu leur domicile dans la tragédie. L’entreprise est également tenue de fournir une assistance médicale et psychologique aux personnes touchées et que soient diffusés toutes les six heures des bulletins actualisant le nom des personnes disparues. Le gouvernement brésilien a en outre infligé deux lourdes amendes à Vale, une d’un montant de
250 millions de réais (environ 58 millions d’euros) de l’agence publique environnementale Ibama et une autre de 99 millions de réais
(23 millions d’euros) du ministère des Mines et de l’Energie. Vendredi, après la rupture du barrage, le titre du groupe a plongé de 8% à la Bourse de New York. Celle de Sao Paulo n’était pas ouverte en raison d’un jour férié, mas la réaction des marchés au Brésil sera très attendue mardi. Un autre barrage de Vale (en copropriété avec l’anglo-américain BHP) s’était rompu en 2015 à Mariana, à 120 km de Brumadinho, faisant 19 morts et causant des dégâts environnementaux sans précédent.