Naomi Osaka a remporté hier le titre à Melbourne en battant en finale Petra Kvitova en trois sets (7-6 (2), 5-7, 6-4) et 2h27 de jeu, au terme d’une finale haletante. La Japonaise, déjà victorieuse de l’US Open en septembre dernier, profite de ce deuxième succès consécutif en Grand Chelem pour s’emparer également de la place de n°1 mondiale, à seulement 21 ans. Naomi Osaka sur le toit du monde ! Après la révélation l’an dernier, c’est la confirmation de l’émergence d’un talent brut sur le circuit WTA. La Japonaise s’est offert, hier, son deuxième titre du Grand Chelem consécutif en battant Petra Kvitova en trois manches (7-6 (2), 5-7, 6-4) à l’Open d’Australie au terme d’une finale à rebondissements. Après avoir été poussée au troisième set par la Tchèque alors qu’elle a eu trois balles de match en fin de deuxième manche, la tête de série n°4 a trouvé la force mentale pour se remettre dans la partie et aller chercher le titre. Cerise sur le gâteau : avec ce succès, Naomi Osaka deviendra demain n°1 mondiale à seulement 21 ans.
Comme Serena et Capriati
La finale a débuté sur un rythme lent avec peu d’échanges entre les deux joueuses. Petra Kvitova a eu les premières occasions de break mais n’a pas su les concrétiser (0/5) pour prendre le dessus sur son adversaire. Naomi Osaka n’a également pas pu trouver l’ouverture (0/3) et tout s’est joué au tie-break. La Japonaise a alors élevé son niveau de jeu, notamment au retour, pour bousculer une Tchèque qui est passée totalement à côté de son jeu décisif, perdu sept points à deux. Alors qu’aucun break n’a été fait dans la première manche, c’est le scénario inverse qui s’est déroulé dans la deuxième. Petra Kvitova a montré une belle réaction en prenant d’entrée la mise en jeu de Naomi Osaka.
Mais la Japonaise, plus solide à l’échange, a remporté cinq des six jeux suivants pour mener 5-3. A 0-40 sur le service adverse, elle n’a pas pu convertir ses trois premières balles de match. Sous tension, Osaka a complètement craqué au moment de conclure et n’a plus remporté un seul jeu du set ! En pleurs sur sa chaise, la joueuse de 21 ans aurait pu s’effondrer dans la derrière manche. Mais en vrai championne, elle s’est relevée pour aller chercher le titre, bien aidée par ses 12 coups gagnants et 89% de points remportés derrière sa première balle. Plus solide que Petra Kvitova sur le court, la Japonaise n’a cette fois-ci pas tremblé au moment de conclure à 5-4. C’est la première joueuse à remporter deux Grands Chelems de suite depuis Serena Williams en 2015, et la première depuis Capriati en 2011 à remporter ses deux premières finales majeures. Naomi Osaka deviendra numéro un mondiale pour la première fois de sa carrière dès lundi, la confirmation qu’il va falloir compter sur elle dans les années à venir.n