La Caisse régionale de la mutualité agricole (CRMA) a indemnisé les éleveurs de bovins, victimes de foyers de fièvre aphteuse, qui ont des contrats d’assurance, a-t-on appris auprès du chargé de la communication et des relations publiques de cette structure d’assurance, Hamza Hannachi. En effet, le montant global de l’indemnisation des éleveurs assurés dont le cheptel a été touché par l’épidémie de fièvre aphteuse a été estimé à plus de 8 millions de dinars durant la période allant du 1er juin jusqu’au 31 décembre de l’année écoulée, ajoute notre interlocuteur. Il est à noter que l’épidémie de fièvre aphteuse, qui a fait sa parution l’été dernier, après celle de 2014, a touché plusieurs exploitations d’élevage de bovins à travers de nombreuses communes de la wilaya de Sétif. Notre interlocuteur n’a pas manqué d’ajouter que cette maladie existe toujours dans cette wilaya, qui compte bon nombre de têtes bovines. « La maladie persiste toujours, malheureusement, les éleveurs ne veulent pas l’annoncer pour éviter l’abattage du cheptel », précise-t-il. Par ailleurs, notre interlocuteur a souligné également que le nombre d’assurés est insignifiant en comparaison avec le nombre des éleveurs de la capitale des Hauts-Plateaux. Ce dernier a indiqué que les éleveurs n’assurent pas leur cheptel faute d’une culture d’assurance. « Plusieurs campagnes de sensibilisation ont été lancées ces derniers temps pour sensibiliser les éleveurs sur les avantages de l’assurance du cheptel. La CRMA est la seule structure qui assure l’indemnisation des éleveurs victimes de la fièvre aphteuse. La semaine passée, seulement, une opération de sensibilisation a été organisée dans la commune de Tella au sud de Sétif au profit des éleveurs », explique-t-il. Par ailleurs, notre interlocuteur a indiqué que la CRMA n’a reçu aucune déclaration de la part des éleveurs assurés sur la maladie de la peste des petits ruminants. La wilaya de Sétif a, faut-t-il rappeler, enregistré plusieurs cas de cette épidémie notamment dans les communes d’Aïn Oualmène, Kasr El-Abtal et Bir El-Arch.