S’enquérir de l’état des projets de développement, être à l’écoute des préoccupations des citoyens, tel semble être l’objectif primordial des tournées du chef de l’executif qui poursuit son périple à travers les communes de la wilaya.
Dans ce sillage, le premier responsable de la wilaya, accompagné du
P/APW, des directeurs exécutifs et des élus et responsables locaux de la daïra de Aïn Mlila (61 km à l’ouest du chef-lieu de wilaya), s’y est rendu lundi.
Après la pose de la première pierre d’un projet de réalisation de 150 logements promotionnels aidés (LPA), le chef de l’exécutif assista à la présentation d’un exposé relatant les divers programmes de réalisation de logements de diverses formules dans la daïra. La délégation de la wilaya s’est ensuite intéressée au projet de la forêt récréative de Bouzabine, un espace de distractions concrétisé par le secteur privé dans le cadre de l’encouragement de l’investissement.
Après quoi ce sont les projets du secteur de l’enseignement supérieur, en l’occurrence une résidence universitaire de 500 lits pour le compte de l’Institut des sciences et technologies appliquées (ISTA) d’une capacité de 1 000 places pédagogiques et de la jeunesse et des sports, la piscine semi-olympique qui ont fait l’objet d’inspection par le chef de l’exécutif. Par ailleurs, de nombreux projets d’investissements privés n’ont pas manqué de faire l’objet d’intérêt de la part du chef de l’exécutif en raison de la conjoncture économique actuelle et surtout de leur impact sur l’économie de la région. Ils participent à la création de nombreux postes d’emploi, diminuant quelque peu le chômage dans la région. Il s’agit de l’unité de transformation de marbre, de l’unité de production de batterie Fabcom alimentant le marché national en batteries pour véhicules. Le chef de l’exécutif a procédé à l’occasion à la mise en service de 2 nouvelles unités de production (investissement privé), la première ayant trait à la fabrication de produits d’entretien et détergents et la seconde à la fabrication de batteries de véhicules TA, avant de se rendre au siège de la commune. Là il s’intéressa alors au fonctionnement des services de l’état civil et de biométrie avant d’écouter un exposé sur les programmes des PCD. Enfin la série de visites d’inspection effectuées par le chef de l’Exécutif à travers les communes de la wilaya, très appréciées par les citoyens, permettent d’avoir un aperçu exhaustif sur le développement des diverses régions, voire déceler les déséquilibres et les insuffisances en matière d’investissements. Contrairement aux deux autres grands centres urbains de la wilaya, Aïn Beïda, qui dispose d’une grande zone industrielle, et le chef lieu de wilaya abritant plus d’une zone d’activité et de dépôt, la ville de Aïn Mlila, dispose d’un potentiel industriel important composé de diverses unités de production renforcé par le parc industriel d’une superficie de 400 ha de Ouled Gacem comportant aussi des unités de production.
Une question se pose : quelles sont les causes qui entravent l’investissement dans les deux agglomérations citées plus haut ? n